Vous êtes ici › Les groupes / artistesJThe Jesus And Mary Chain › Munki

The Jesus And Mary Chain › Munki

cd • 17 titres

  • 1I love rock'n'roll
  • 2Birthday
  • 3Stardust remedy
  • 4Fizzy
  • 5Moe Tucker
  • 6Perfume
  • 7Virtually unreal
  • 8Degenerate
  • 9Crackin up
  • 10Commercial
  • 11Supertramp
  • 12Never understood
  • 13I can't find the time for times
  • 14Man on the moon
  • 15Black
  • 16Dream lover
  • 17I hate rock'n'roll

informations

The Drugstore, Londres, Angleterre.

line up

Jim Reid (chant, guitare, tambourin), William Reid (guitare, choeurs), Nick Sanderson (batterie), Ben Lurie (basse)

Musiciens additionnels : Terry Edwards (cor), Hope Sandoval, Sister Vanilla (choeurs féminins), Sean Lebon (choeurs)

chronique

Le chiffre 17, là est le problème… Non qu’il recèle quelque symbolique mystique, au contraire, il et plutôt synonyme de ‘se faire chier’. Déjà que sur le pénible ‘Stoned and dethroned’, les Ecossais en alignaient le même nombre dont on ne voyait plus la fin… Du moins, là, sont-ils revenus à un son plus électrique, plus fuzz, ce qu’ils savent faire de mieux au final, ce qui place d’emblée leurs limites… Parce que oui, ça démarre assez fort avec une brassée de tubes tels que ‘I love rock’n’roll’ (nous aussi à l’écoute de la chanson), ‘Birthday’ osant des rythmes plus modernes couplées avec un psychédélisme sauce Reid (mmm, ce feulement méchant et crasseux de la gratte), ‘Stardust remedy’ (malgré ses paroles ultra cliché ‘Teenage Jesus freak’), ‘Fizzy’ évoquant les Beatles sous speed, le menaçant et tripé ‘Perfume’ prouvant que se renouveler dans la continuité est possible… Donc, là, c’est bon, on entre dans la décapotable, les cheveux au vent, on roule vers l’horizon en laissant tout derrière, en fumant des spliffs, en gobant des acides avec du whisky et de la bière. Finalement The Jesus and Mary Chain nous prouvent en quelques chansons qu’ils peuvent balancer avec morgue les Dandy Warhols, Black Rebel Motorcycle Club et consorts dans le fossé d’un coup de hanche. C’est presque le feeling de ‘Psychocandy’ passé à la javelle qu’on pense retrouver.. Sauf que… Même la Route 66 finit par sembler longue, même les pilules finissent par ne plus faire d’effet, même les bouteilles se vident et l’ennui qu’on cherchait à combattre revient nous pourrir la vie. Avec dix morceaux, la fête aurait été super mais le combo nous en balance sept de plus et pas des passionnants. C’est pas forcément moisi mais tellement déjà entendu, tellement typique du style des Reid qu’on commence à retomber. Heureusement, au moment où le coup de barre nous guette, les frangins viennent nous filer une dernière mandale avec un génial ‘I hate rock’n’roll’ bien grinçant et électrique, avec un zeste de feeling punk dedans, du type à foutre des coups de pieds dans les amplis et balancer les instruments sur scène. Un gros sandwich donc dont on aurait aimé qu’il ne fut si copieux, plus digeste et goûtu. Alors bien sûr, il y a la date. Le revival fuzz en vogue depuis des années, The Jesus and Mary Chain l’ont anticipé depuis belle lurette et tout fracassé en termes d’attitude et d’étalon musical donc ‘Munki’ leur permet de s’en aller avec les honneurs avant un inutile ‘Damage and joy’ près de vingt ans de brouille fraternelle plus tard. On aurait simplement souhaité qu’il ne laisse pas autant de déchets coincés dans les dents, histoire de roter sans complexe son enthousiasme. Dommage, foutue numérologie !

note       Publiée le mardi 28 novembre 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Singapore Sling - The curse the life the blood

Singapore Sling
The curse the life the blood

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Munki" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Munki".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Munki".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Munki".