Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLesbian Bed Death › The witching hour

Lesbian Bed Death › The witching hour

cd • 14 titres

  • 1Scorpio
  • 2Breakfast at Tisiphone's
  • 3Sabrina
  • 4The witching hour
  • 5Bring out your dead
  • 6Toxic
  • 7Mirror demon
  • 8Molly Leigh
  • 9Vampires
  • 10Chucky
  • 11Sugar-coated terror
  • 12Tears of the gods
  • 13Thirteen stpes to the gallows
  • 14Devil woman

informations

line up

Lucie4 (chant), Mr Peach (guitare), Aimee Violet (batterie), Steve Lethal (guitare, basse)

chronique

Lesbian Bed Death est l’exemple parfait du groupe maîtrisant la communication avec ses fans, le crowdfunding et tout ce qui passe par internet. Cette ‘science’ permet au groupe de produire des bons albums à un rythme régulier depuis des années, de les accompagner de beaux clips et ce de manière totalement indépendante; le reste, c’est sur scène qu’il l’assurent. Pour les familiers, ‘The witching hour’ les plongera dans un univers bien connu entre shock rock et goth rock musclé, largement influencé par l’épouvante, les récits fantastiques comme à chaque fois. Difficile de se renouveler en décrivant les disques des Anglais, leur formule tourne et au final, c’est ce que chacun attend puisqu’elle est efficace. Confirmation à nouveau. C’est l’atmosphère des formations hard rock féminines des 80’s (encore que ça revienne ces temps) que l’on retrouve, en plus moderne et plus ouvertement sombre même si l’électricité est clairement une invitée de choix. Mr Peach n’est pas manchot pour composer quelques beaux riffs en nous épargnant les soli trop ‘branlette de manche’, Lucie chante bien, ça secoue les articulations. Bien sûr, c’est prévisible, cliché même mais c’est fait pour et c’est comme ça qu’on aime (qui voudrait goûter du caramel à la place de chocolat ?). Ceci étant dit, les arrangements sont soignés avec des petits détails bienvenus, ainsi le discret clavier judicieusement placé (‘Breakfast at Tisiphone’s’, ‘Sabrina’…), les quelques éclats tribaux de la batterie (‘Toxic’) quant aux chansons, elles sont suffisamment variées en évitant de se cantonner trop ouvertement dans le même registre (ainsi le beau morceau éponyme louchant plus assurément du côté du goth rock, idem pour le plus tranquille ‘Vampires’ qui n’est pas sans évoquer Inkubus Sukkubus). Mine de rien, ils ne sont pas si nombreux, les combo anglais capables de rivaliser aussi efficacement avec les Ricains en matière shock rock. A mon avis, le secret réside dans cette connaissance, outre du shock rock à la Alice Cooper ou Kiss, du milieu goth, permettant ainsi aux Lesbian Bed Death de reprendre les canons d’un style assez connoté sans s’y sentir trop à l’étroit non plus, au point d’oser même un zeste de pop réussie sur ‘Tears fo the gods’. Beaucoup de hits et en surprise finale une reprise détonante de Cliff Richard, très Black Sabbath ou Lucifer dans l’esprit (une nouvelle corde à leur arc ?). Sept albums déjà et sans spolier, je peux dire que j’ai directement signé pour le huitième qui vient de me parvenir. Mon côté adulescent, je suppose… 4,5/6

note       Publiée le vendredi 24 novembre 2023

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The witching hour" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The witching hour".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "The witching hour".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The witching hour".