Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCavalera Conspiracy › Bestial Devastation

Cavalera Conspiracy › Bestial Devastation

cd • 6 titres • 20:25 min

  • 1The Curse01:15
  • 2Bestial Devastation03:04
  • 3Antichrist03:49
  • 4Necromancer04:15
  • 5Warriors of Death04:36
  • 6Sexta Feira 1303:26

informations

Enregistré à The Platinum Underground (Phoenix, Etats-Unis), et au Feral Cat Studio (solos de Daniel Gonzalez).

Sorti sous le nom "Cavalera" (tout court). Ré-enregistrement de "Bestial Devastation" originellement sorti sur le split avec Overdose datant de 1985.

line up

Igor Cavalera (batterie, percussions), Max Cavalera (voix, guitare)

Musiciens additionnels : Daniel Gonzalez (guitare), Igor Amadeus Cavalera (basse)

chronique

"We who are not as others" : ben oui, les frères Cavalera, c'est des garçons pas comme les autres… réduits à se sortir les doigts depuis leur plus jeune âge, dans un contexte, au Brésil, où une bien vieille dictature militaire laissait place à une démocratie on va dire un peu… tangente, au moment même où quelques hurluberlus se mettaient à jouer trop fort trop vite (Venom, les groupes de crust de fous là, Bathory, Slayer…), Igor et Max allaient créer ce machin, "Sepultura", sorte d'exutoire phénoménalement bourrin à l'époque, qui allait devenir ce bidule pas beau aujourd'hui ; entretemps les deux frangins se fâchent, puis se rabibochent, et forment donc un "Cavalera Conspiracy" aujourd'hui intitulé sobrement "Cavalera" : ils nous ressortent donc leurs deux premiers EP rejoués, réenregistrés, deux ans après un best-of par le Sepultura "officiel" rejoué avec des guests (Pfff, j'ai envie de dire). Pandigor et Pandamax répliquent en rejouant leurs tous premiers morceaux à savoir les EP "Bestial Devastation" et "Morbid Visions". Ici on parlera du "Bestial Devastation", agrémenté d'un inédit de l'époque tout aussi bourrin, mais ma chronique pourrait être quasiment la même que pour "Morbid Visions" : ceci n'est pas un remaster mais bien une réinterprétation avec un son vraiment, comment dire, "gros", et accessoirement avec une grosse caisse, qui manquait lors du premier enregistrement bien craspec d'un groupe à l'anglais approximatif, au talent rythmique et d'une inspiration mélodique digne donc d'un trio d'adolescents pas intéressés par les cours de solfège bien trop longs et chiants, et qui avaient juste envie de beugler comme des veaux et de jouer à fond les ballons, à l'époque où Queen faisait exploser la foule lors d'un mémorable "Rock in Rio" aux dires mêmes du alors très jeunot Ig(g)or. L'écart avec le fabuleux "Schizophrenia" a fait que j'ai depuis longtemps laissé de côté leurs premiers jets putrides, ce ré-enregistrement fut donc apprécié un peu sur la pointe des pieds pour ma part… car évidemment, les morceaux restent bourrins, pas très fins, pas très entrainants non plus, même s'il y a en plus les solos raffinés d'un guitariste de passage, même si on se dit que les deux frangins ont voulu rejouer un peu leur adolescence maintenant que la faucheuse approche d'un peu plus près chaque jour… mais j'adhère vraiment moyennement, les comparaisons avec les énormes albums suivants, surtout "Beneath the Remains" laissant loin derrière ces brouillons de bourrinage "à la Venom"... dans le même style bien dégueu, je préférerai encore leurs compatriotes de Sarcofago par exemple, ou les ignominies war metal canadiennes à venir. Même la retouche de la pochette me déplait, étant donné ma passion pour les peintures foraines et celles ornant les plus beaux camions d'Europe et d'ailleurs… en fait, c'est un peu comme si on remasterisait Day of the Tentacle ou Monkey Island niveau perte de ce grain si joli… (*soupir*)

note       Publiée le mardi 26 septembre 2023

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

Compilations - Divers - Warfare Noise

Compilations - Divers
Warfare Noise

le bon vieux temps

Amorphis - Magic & Mayhem - Tales from the Early Years

Amorphis
Magic & Mayhem - Tales from the Early Years

un réenregistrement, un !

Dimmu Borgir - Stormblåst 2005

Dimmu Borgir
Stormblåst 2005

et allez, allez, la petite soeur là

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Bestial Devastation" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Bestial Devastation".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Bestial Devastation".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Bestial Devastation".

    torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

    Et c’est au tour de « Schizophrenia ». Ils vont s’occuper jusqu’à « Roots » en 2028 ?

    Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
    avatar
    Note donnée au disque :       
    zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

    Tout ceci grésille, tambourine et vocifère de forte agréable façon ma foi.

    Note donnée au disque :