Vous êtes ici › Les groupes / artistesAThe Aloof › Seeking Pleasure

The Aloof › Seeking Pleasure

cd 1 • 10 titres • 54:26 min

  • 1Morning Spangle
  • 2What I Miss The Most
  • 3Going Home
  • 4I Find Fun
  • 5N89
  • 6All I Want Is You
  • 7Lies
  • 8Wasting Away
  • 9Personality
  • 10Alone

informations

line up

Gary Burns (guitare, basse, claviers, Hammond, Rhodes, batterie, chœurs, programmation), Ricky Barrow (chant, claviers, chœurs), Dean Thatcher (claviers), Simon Hanson (batterie)

Musiciens additionnels : Jackie Attwood (saxophone sur "Personality"), Peter Lockett (percussions sur "Morning Spangle" et "Wasting Away")

chronique

Un salon vide nous invite à y entrer, un peu comme la chambre à la fin de 2001... Plongée dans le rouge des vitrines d'Amsterdam. Et jonchée des restes d'une soirée mémorable. Un signal entre le temps et l'espace nous parvient. Cette pulsation est bienveillante. La mélodie en madeleine de nineties s'enrobe d'une douce constellation rythmique, se jouant des textures et des échos, un dub-jazz nous laissant flotter dans quelque vaisseau cosy. Puis le ram-dam aussi ronflant qu'un générique James Bond sur les pistes-sœurs "What I Miss the Most / All I Want is You", qui pourtant exprime quelque chose d'autre qu'une réplique discount des têtes de gondole trip-hop du moment. Une émotion aux relents épiques, peut-être hollywoodiens, d'abord très intimes. Puis le déploiement d'une musique évidente, chargée en percussions, en mélancolie, et en intros classieuses qui ne finissent pas et s'étalent sur un morceau entier. Une musique aux notes de cristaux et de coussins, plus accessible-tu-meurs, mais hybride à mort. Qui nous invite à dériver, en son sein. À "chercher le plaisir", à son bras. Nuit chaude attend protagonistes. Toile de cinéma attend projecteur. Trip-hop attend rock... Pas comme chez Mezzanine, le coléoptère biomécanique. Plutôt comme chez Greg Dulli, et surtout quand il activera ses Twilight Singers. Nous sommes chez des drapiers stéréophoniques. Les draps sont amples, les étoffes pourpres, ocres, ondulent dans les lumières tamisées de lampes halogènes en vogue. Cette pochette "lounge", rappelant quelque peu celle du futur premier Morcheeba (en réussi), va bien au son chaud et magnétique d'Aloof sur ce second album. Elle évoque avant tout la fin de soirée : celle où il ne reste plus qu'un seul survivant qui, titubant perdu dans ses pensées tandis que les autres dorment enchevêtrés, erre au son de ce morceau qu'il trouve magique et dont il ne retrouvera jamais le titre... Serait-ce la superbe "Personality" ? Peut-être... Du trip-hop, The Aloof ? De la soul nourrie au dub et à la jungle, et aussi du post punk revisité : les percussions roulantes, à la Pornography comme j'ai pu le lire ici et là sur l'inter-net ; et "I Find Fun", très New Order augmenté en guitares (et âme). Pourquoi pas un peu de grunge psychédélique, sur ce final aux relents de Spiritualized. Même un peu de post rock, pour les contemplatifs des oreilles ayant bu leur café allongés. Une musique à tapis persans, comme ces regards de rapaces tournant au ralenti avant de plonger. Sauf que ce désert est fait de sofas, avec des cadavres de bouteilles d'alcools rares... Quelque part in U.K., un métissage évident, majestueux, et confidentiel, pour la bande originale d'un film qu'il reste à écrire. Dans l'oubli de cet appartement des années 90 que presque plus personne ne visite. Au bout d'une cigarette, dans la nuit...

note       Publiée le mardi 5 septembre 2023

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Seeking Pleasure" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Seeking Pleasure".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Seeking Pleasure".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Seeking Pleasure".

GrahamBondSwing Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

Mon préféré des 3 albums chroniqués ici (meilleur pochette et meilleure Chro aussi) : il ne sonne pas electro. Après deux écoutes seulement, les mélodies s'incrustent pour le plus grand plaisir de l'auditeur.