Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Dreams (France) › Morbido

The Dreams (France) › Morbido

lp • 12 titres

  • 1Peplum
  • 2Seis seis seis condor
  • 3Aloha Miami
  • 4Sick palm dub
  • 5Mein Schatz
  • 6South african youth of Africa
  • 7Power of signs
  • 8Milk by myslef
  • 9Pure reagge night
  • 10Satan
  • 11Out of eyes
  • 12Reagge 4

extraits vidéo

informations

Février 2011, France.

https://replicarecords57.bandcamp.com/album/morbido

line up

Emmanuel Satti (musique, chant), Armelle Oberle (chant, musique)

chronique

Le malaise, ça peut se déguster comme un cocktail, comme quoi l’esprit du post punk originel a survécu aux 80’s, le duo The Dreams le prouve allègrement. Leur second album (qui m’a coûté un bras et dont la réédition de 2021 suit progressivement le même chemin) est juste fascinant de bizarrerie. On a l’impression de célébrer une messe noire en chemises hawaïennes, de composer une cérémonie shamanique sur un Commodore 67, fumer un spliff en passant les diapos des vacances à l’envers ou d’écouter de la dub en se crayonnant du khôl sous les yeux. Cold wave exotique ? Nico sous les tropiques ? Pourquoi pas, l’aspect lo-fi débouche sur des sonorités torves, presque anxiogènes dans un air saturé de chaleur pesante qu’on fuit pour des locaux mal aérés de banlieue histoire de se ressourcer les poumons et l’esprit. Comment décrire ce Rubik’s Cube© musical ? Les deux premiers morceaux sont cérémoniels, ceux où tu fumes un calumet bourré de teuch, de gomme à mâcher et de grains de café et où tu t’assieds en balançant la tête de gauche à droite et inversement. Déjà, l’intro… Une nappe fixe avec un beat tribal cheap, des couinements de saxo s’égarant dans l’air comme des najas hypnotisés. Le second est résumé par son titre, une forme de cold wave torve et low-fi évoquant exotisme et bad trip, l’amertume d’un abus de feuilles de coca et de mal des montagnes. Du coup, ‘Aloha Miami’ mêlant new wave froide, rythmée, dub minimaliste te file un sacré shoot d’adrénaline. Mauvais plan. Imaginez un trip aux psilos devant une machine Tinguely assez cheap et vous goûterez l’atmosphère de ‘Sick palm dub’. Comme The Dreams sont sans pitié, ils ne te laissent pas le loisir de te confire dans ton malaise en tentant d’intégrer un zeste de folklore berbère dans une cold wave qui n’a l’air de rien et pourtant distille un drôle de feeling pas jojo. D’ailleurs, on a l’impression que dans cette hutte de sudation saturée de ganja et de luminosité interlope, le groupe perd de plus en plus pied avec le réel et se lance des des expérimentations de ouf, sans moyens, à coup de synthé de base, de boîtes à rythmes valdinguantes, de rythmiques dub, soca parfois même, de guitares hors frigo, avec toujours ce grain chelou auquel la voix hallucinante, spontanée d’Armelle Oberlle colle une ambiance vraiment prenante. C’est bien sûr truffé d’humour noir mais on rit plutôt jaune. ‘Morbido’ est un gigantesque bad trip renouvelant avec brio l’esprit d’expérimentation peu financée des pionniers de la new wave et du post punk. Oui, le malaise, c’est un cocktail jouissif mais qui laisse des séquelles dans la psyché…

note       Publiée le samedi 12 août 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Heimat - Heimat

Heimat
Heimat

The Slits - Cut

The Slits
Cut

Liaisons Dangereuses - Liaisons dangereuses

Liaisons Dangereuses
Liaisons dangereuses

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Morbido" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Morbido".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Morbido".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Morbido".

Giboulou Envoyez un message privé àGiboulou

Ça fait plaisir de le voir ici celui là. À l'époque (un peu avant en fait), Armelle était en coloc avec Thurston Mourad de Wow et c'était chouette car à chaque fois que je passais là bas, il me faisait écouté un truc sorti dans cette galaxie-là. Ça foisonnait de trucs cools.

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

Les Croisières Dolori c'était absolument parfait en live. Asian Women On The Telephone aussi, mais plus shlagos bruyant (un gros coté Stig Noise SS !)

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo  Dioneo est en ligne !
avatar

Peut-être à cause d'Heimat qui y était déjà (avec la même Armelle et dans des eaux compatibles) ?

Pour ma part on s'ouvrir du disque est très proche de ce que raconte la chronique, avec ce côté chemises à fleurs et beaucoup trop de spliffs mais le tout relocalisé en chambre froide en effet, et aussi ce côté cheap quant aux moyens mais très abouti dans la réalisation, oui.

Aussi, toujours avec Armelle - et si le projet existe encore, j'en suis pas sûr - je ne saurais trop vous inciter à aller voir Les Croisières Dolori, si ça passe par chez vous... Sur disque je n'ai pas trop écouté ce que ça donne (Y'a un soundcloud apparemment) mais en direct donc j'avais trouvé ça bien cool (et "uncool"). Z'ont aussi fait un split avec les cintrés RUSSES d'AWOTT (Asian Women On The Telephon), faudra aussi que je m'écoute ça, je viens juste de me rendre compte de l'existence de la chose.

kama Envoyez un message privé àkama

Tiens, j'aurais juré qu'ils étaient déjà sur le site!

Note donnée au disque :       
SEN Envoyez un message privé àSEN

Je connais le mec qui est derrière ce label, je peux toujours lui demander ^^

Message édité le 14-08-2023 à 23:28 par SEN

Note donnée au disque :