Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLeaf Hound › Growers of Mushroom

Leaf Hound › Growers of Mushroom

37:32 • 9 titres

  • 1Freelance Fiend 03:11
  • 2Sad Road to the Sea 04:16
  • 3Drowned My Life in Fear 03:00
  • 4Work My Body 08:12
  • 5Stray 03:48
  • 6With a Minute to Go 04:19
  • 7Growers of Mushroom 02:17
  • 8Stagnant Pool 03:59
  • 9Sawdust Caesar 04:30

informations

Enregistré par John Hudson aux Spot Production Studios. Produit par Paul Lynton.

L'album est d'abord sorti par Telefunken en Allemagne seulement en 1970 (sans Freelance Fiend, en particulier), ressorti ensuite au Royaume-Uni en 1971 par Decca. Les rééditions contiennent trois pistes supplémentaires.

line up

Pete French (voix), Michael Halls (guitare lead, claviers), Derek Brooks (guitare), Stuart Brooks (basse), Keith Young (batterie)

chronique

Le revival hard psych est un peu retombé, non ? Parfait, c’est l’occasion de s’y mettre et de ressortir les classiques des seconds couteaux en partie exhumés par cette scène et les millions de groupe stoner du XXIe siècle. En 1970-1971, Leaf Hound a sorti cet unique album en deux éditions successives. Depuis, finito, jusqu’à ce que Lee Dorrian leur offre une réédition de leur tube (?) Freelance Fiend en 2006, titre par ailleurs repris par Orange Goblin. Réédition, reformation, nouvel album. Classique. Il faut dire que le riff est imparable, avec un son à faire jouir tous les fétichistes de la lampe et de la bande magnétique. La voix puissante de Pete French, proche d’un David Coverdale, porte bien l’ensemble même si elle n’a pas le caractère des génies de l’époque. Leaf Hound flirte aussi avec la folk et l’acoustique pour développer des ambiances plus enfumées dès le deuxième titre. Ils se risquent même au long morceau progressif, pour ne pas dire longuet, en fin de face A. Moyennement convaincu. Là aussi, c’est un peu typique de l’époque et les types connaissent leur Led Zeppelin. Difficile de ne pas penser à « Thank You » à l’écoute de « With a Minute to Go ». Le morceau-titre ramène, lui, plutôt aux années 60 avec un son curieusement différent que l’on croirait tiré d’une session antérieure. D’ailleurs, la face B est moins intéressante et montre qu’il n’y a pas trop de hasard dans le fait que ce groupe n’ait pas percé, à l’époque où les bons sortaient trois albums par an. À part le morceau d’ouverture, point trop de classique mais un album agréable qui rappelle que des milliers de groupes existaient au moment où Deep Purple et Led Zeppelin explosaient. Pas de quoi crier à l’injustice mais c’est une bonne occasion pour les amateurs du genre lassés des pitreries de Jimmy Page d'écouter Growers of Mushroom pour se faire un petit shot de post-flower-power un poil vénère. Le travail de fourmi de The Day After the Sabbath, notamment, a contribué à mettre en lumière cette galaxie de groupes dont certains comme Leaf Hound ont pu voir leurs albums réédités. Il faut dire que l’original de chez Decca cote aujourd’hui à plusieurs milliers d’euros. Pas dit que le groupe se soit fait autant de thunes à l’époque.

note       Publiée le mercredi 9 août 2023

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Growers of Mushroom" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Growers of Mushroom".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Growers of Mushroom".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Growers of Mushroom".

SEN Envoyez un message privé àSEN

ça m'a rappelé que j'avais ce vinyle et que je l'écoutais pas assez souvent !

Note donnée au disque :       
Chris Envoyez un message privé àChris
avatar

Très sympa comme découverte. La voix fait beaucoup penser à celle de Joakim Nilsson, le chanteur de Graveyard.