Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAuto-Mod › Deathtopia

Auto-Mod › Deathtopia

cd • 18 titres

  • 1Requiem
  • 2Kamigami No Osore
  • 3Out of the darkness
  • 4Genemanium
  • 5Smell
  • 6Chaos Cosmo I
  • 7Akuma No Sasayaki
  • 8Chaos Cosmo II
  • 9Dangerous communication
  • 10Chaos Cosmo III
  • 11Legacy
  • 12Sadistic dream
  • 13Gimon
  • 14Guwa
  • 15Deathtopia
  • 16Sadistic dream (single version)
  • 17The funeral possession of time
  • 18Wandering child

extraits vidéo

informations

Sound Design Studio, Tokyo, Japon.

Les 3 derniers titres sont des bonus.

line up

Genet (chant, piano, percussions), Mitsugu Watanabe (basse, choeurs), Tomoyasu Hotei (guitare, clavier, percussions, programmation, choeurs)

Musiciens additionnels : Akira Ohdaka, Mikari (vocaux additionnels)

chronique

  • gothique dadaïste

Dystopie, deathotpie…Mouais, il est vrai que l’époque s’y prêterait bien, heureusement que je mate des reportages sur Arte qui me redonnent espoir en l’avenir si l’égoïsme ne devient pas une religion d’état communément acceptée… Le titre est-il motivé par la situation interne ? Ce disque représente le dernier enregistré par la première mouture d’Auto-Mod et c’est plutôt un bon cru avec ce son caractéristique des Japonais soit une batterie 80’s très claquante et binaire, des structures pas spécialement calquées couplet/refrain, des guitares aux relents heavy, une voix décadente, charismatique et pas mal de délire que nous autres Occidentaux peinons parfois à capter totalement (l’obstacle de la langue étant un problème sérieux mais le facteur culturel davantage). Le lancement d’Auto-Mod s’inspire clairement des formations gothiques de la première vague britannique mais chaque album n’a fait que renforcer la conviction qu’on demeure enfant de sa propre culture et c’est tant mieux pour nous. Il y a les interludes parlés comme des bribes de pièces radiophoniques, les étranges mélodies surgies d’on en sait où (‘Out of the darkness’), les drôles d’effets sur le chant… ‘Smell’, c’est un peu comme si Prince and the Revolution (une influence consciente ou non très présente) faisaient du butoh, ‘Chaos Cosmo I’ du punk industriel, le single ‘Sadistic dream’ louche vers une forme de symphonique synthétique, ‘Deathtopia’ rappelant même les Gobelins… Bref, la musique de Auto-Mod n’est clairement pas destinée à toutes les oreilles tant elle mélange expérimentation absurde et production 80’s même si ce métissage contre-nature est mieux géré ici que sur ‘Bible’, ce d’autant que Genet chante mieux. Il domestique mieux son timbre, ne se laissant pas uniquement aller aux expérimentations, aux récitations folles, certaines mélodies sont prenantes. Par contre l’agencement des morceaux ne parait suivre aucune logique, alternant pièces courtes, longues, instrumentales ou non, à la diable ou alors c’est moi qui ne pige rien. Par contre, pour qui s’accroche, cet étrange goth dadaïste livre pas mal d’intensité niveau ambiances (‘The Funeral Possesion Of Time’ avec son saxo fou, par exemple). La deathtopie m’a donc l’air d’un sacré bordel mais plus cohérent et complexe qu’escompté, un peu comme une toile de Pollock version noir et blanc… 3,5/6

note       Publiée le lundi 10 juillet 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Prince And The Revolution - Purple Rain

Prince And The Revolution
Purple Rain

Alice Cooper - Constrictor

Alice Cooper
Constrictor

Goblin - Profondo Rosso

Goblin
Profondo Rosso

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Deathtopia" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Deathtopia".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Deathtopia".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Deathtopia".