Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFuck The Facts › Amer

Fuck The Facts › Amer

16:41 • 7 titres

  • 1Une triste vue 02:22
  • 2Vent du nord 02:32
  • 3Panser la plaie au lieu de soigner le mal 02:37
  • 4A Void 01:44
  • 5Jour de souffrance 01:24
  • 6L'enclume et le marteau 02:56
  • 7Amère 03:03

extraits vidéo

informations

Enregistré au Studio Apartment 2 par Fuck the Facts. Mixé par Topon Das. Masterisé par Scott Hull au studio Visceral Sound (Bethesda, MD).

Artwork par Mel Mongeon.

line up

Marc Bourgon (basse, guitare, voix), Topon Das (guitare), Johnny Ibay (guitare), Mel Mongeon (voix), Mathieu Vilandré (batterie, guitare, voix)

chronique

L’amertume, certains l’aiment. Tu peux la goûter avec une gentiane Couderc ou seize minutes de hardcore grindisant qui annonce la couleur : ce sera sanguinolent, négatif, sombre, violent, amer. L'amour qui casse la tête et les bras. Ce goût dans la bouche, tu l’auras tout au long de l’EP. Fuck the Facts, c’est du grindcore augmenté, travaillé, ce que tu veux mettre comme étiquette dès lors que ça ne tourne pas à 200 bpm sur trois accords et que les morceaux durent plus de deux minutes. C’est du fait maison, à part le mastering de Scott Hull. Mel Mongeon au chant, paroles en français, on ne peut espérer mieux même s’il va falloir un peu d’aide pour distinguer la langue de Jacques Cartier dans ces cris arrachés. En pleine période « more women on stage », n’oublions pas que le hardcore n’a pas attendu 2023 pour balancer des frontwomen qui défoncent tout sans avoir besoin de pousser de la fonte. Amer, ce n’est pas la fête, peut-être le disque le plus désabusé du groupe. Triste vue, panser la plaie, souffrance, vide, enclume et marteau. Les paroles ne sont pas ancrées dans le réel ou l’observation sociale mais dans la mémoire et les tripes de tout un chacun. C’est parfois un peu naïf, voire horrifique bis sur « Panser la plaie » mais on peut tout à fait se demander « À quel moment sommes-nous devenus si triste, si misérables » et s’il est bien nécessaire « d’aller plus vite, d’en faire plus et de le faire mieux ». C’est un ordre ? celle de la boule dans la poitrine. Le dernier titre fait illusion avec son ambiance épique qui vire ensuite au pathétique et l’explosion de blast finale pour sceller le tout. Mel Mongeon semblait en avoir gros mais elle le partage avec nous. Ainsi, on emmerde les faits, on tape fort sur la batterie et tout le monde va mieux.

note       Publiée le lundi 10 juillet 2023

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Amer" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Amer".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Amer".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Amer".

    saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
    avatar

    Ouais ! Leur résurrection est très cool aussi - depuis qu'ils se sont mis au français, c'est bien plus honnête (bizarrement, et pas vraiment bizarrement d'ailleurs)

    Note donnée au disque :       
    dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat
    avatar

    Aucune idée, je demanderai à mon père.

    Note donnée au disque :       
    Raven Envoyez un message privé àRaven
    avatar

    C'est très bon la gentiane ! Mais je n'ai jamais goûté cette Couderc. Est-elle hardcore amère comparée à la Salers ?

    nicola Envoyez un message privé ànicola

    La gentiane, c’est pas bon, je préfère le hardcore.