Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWardruna › Runaljod - Ragnarok

Wardruna › Runaljod - Ragnarok

cd • 10 titres

  • 1Tyr 6:28
  • 2UruR 10:09
  • 3Isa 7:11
  • 4MannaR - Drivande 4:07
  • 5MannaR - Liv 5:11
  • 6Raido 4:45
  • 7Pertho 2:16
  • 8Odal 5:29
  • 9Wunjo 5:18
  • 10Runaljod 7:34

informations

Fimbulljóð Studio et environnements exterieurs, 2003-2016

line up

Arne Sandvoll, HC Daalgard, Kjell Braaten, Lindy-Fay Hella, Einar Selvik

Musiciens additionnels : Eilif Gundersen, Sigurd Ytre-Arne, Steinar Mossige (percussions de glace sur 'Isa'), Ask Einar Nybro, Tuva J. Einarsdatter Nybro (chants sur 'Odal'), Skavebarna Children's Choir (chants sur 'Wunjo')

chronique

La fin du monde, allons bon. La guerre totale, le grand débarrassage des hommes, le générique de fin avec les remerciements au Valhalla, avant l'éternel retour. 'Tyr', ouverture apocalyptique qui semble surtout là pour remercier les nouveaux fans venus de Netflix et HBO veut mettre les petits plats dans les grands. Le son est plus ample et les percussions plus claires que jamais, les voix démultipliées ; l'artificialité aussi. C'est le paradoxe Wardruna post-Gaahl et post-Vikings (la série TV) : pour faire de l'authentique il faut une production impeccable, ultra haute définition, qui en devient aussi désorientante qu'un écran 4K. Pourtant l'agression n'est pas l'apanage du groupe, et ce premier titre très bande-annonce Røland Æmmerich est bien trompeuse.

La vraie ouverture de cet album, en tout cas pour moi, c'est 'UruR' (Aurochs). Voilà un titre qui me fait plaisir de balancer à fond en UHD pour que tout l'immeuble en profite. Ça c'est de l'ouverture ! Ça c'est du son ! La marche des aurochs, dont on entend les grognements d'un de leurs descendants sur les premières secondes, et tout cet espace ! C'est beau, il n'y a pas a chier, avec cette corne qui souligne tranquillement ces percussions ancestrales, moi je voyage, je m'envole ; le temps que le chant débarque cinq minutes plus tard on y est déjà, peut-être au Moyen Âge ou peut-être chez les chasseurs-cueilleurs quelques dizaines de milliers d'années auparavant.

La nature qui s’étouffait un peu sur Yggdrasil reprend enfin ses droits. 'Isa' aux percussions de glace prend son bonhomme de temps pour s'installer quand 'MannaR - Drivande' fait hurler son bukkehorn sur des réverbérations acoustiques sans fin. Et quand il est temps de chanter leurs airs funèbres tels 'MannaR - LiV', 'Raido' ou le grand coda 'Runaljod'), dame ! La production ultra léchée apporte juste ce qu'il faut d'espace pour que tout respire tranquillement et qu'enfin s'entendent les timbres jusqu'ici un peu étouffés surtout lorsqu'ils s'agissait des percussions. 'Odal' et 'Wunjo' voient un chœur d'enfants reprendre le flambeau des adultes, lien évident avec le grand retour de la vie après la fin du monde. Notre trilogie boréale s’achève en grande pompe, tout en équilibre entre tous ces éléments qui au fond ne cherchaient qu'une chose : nous enchanter. Ce que font très bien les runes.

note       Publiée le mercredi 5 juillet 2023

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Runaljod - Ragnarok" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Runaljod - Ragnarok".

    notes

    Note moyenne        5 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Runaljod - Ragnarok".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Runaljod - Ragnarok".

    Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

    Celui là j'avais vraiment détesté à sa sortie, il ne s'y passait vraiment rien. A l'écouter aujourd'hui, il passe étrangement mieux, et même mieux que le précédent. Après ça n'est rien d'autre qu'un son d'ambiance à mettre à fond, c'est un peu triste. Le groupe termine ici vers du tout venant générique de série. Vu en live en 2019 (je crois), c'était si fade...

    Note donnée au disque :       
    SEN Envoyez un message privé àSEN

    "Yggdrasil" est bien meilleur que celui là selon moi

    Note donnée au disque :