Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Black Dog › Bytes

The Black Dog › Bytes

cd • 11 titres

  • 1Plaid– Object Orient 5:44
  • 2Close Up Over– Caz 6:15
  • 3Xeper– Carceres Ex Novum 6:42
  • 4Atypic– Focus Mel 7:12
  • 5Close Up Over– Olivine 4:45
  • 6I.A.O.– Clan (Mongol Hordes) 6:24
  • 7Plaid– Yamemm 6:14
  • 8Discordian Popes– Fight The Hits 6:20
  • 9Balil– Merck 4:33
  • 10Close Up Over– Jauqq 5:46
  • 11Balil– 3/4 Heart 7:34

informations

Black Dog Towers Network

Sorti a l'origine sous le nom 'Black Dog Productions' pour échapper à leur contrat avec General Productions Recordings

line up

Plaid, Andy Turner, Ed Handley, Ken Downie

chronique

  • intelligent dance music

En mettant tous leurs œufs dans le mauvais panier en 1991 (le label General Recordings Productions ne paiera pas ses artistes et mettra la clef sous la porte en emportant avec lui des contrats d'exclusivité) The Black Dog se retrouvent à priori mal en point pour se joindre à l'écurie Warp. C'est en contournant leur propre nom qu'ils arrivent finalement à sortir Bytes la même année que Temple of Transparent Balls sous des airs de fausse compilation et permutants leurs multiples noms de guerre -dont Plaid restera le plus connu- au fil des titres.

L'alternance entre moments euphoriques, le plus souvent signés Plaid ou l'un de ses membres (Ed pour Balil et Close Up Over, Andy pour Atypic) et plus mélancoliques voire dépressifs pour Ken Downie (notamment l'unique morceau de Xeper, d'une langueur saturnienne) révèle de plus en plus les différentes approches du collectif tout en conservant un front commun. Tout le disque est imprégné de références occultes qui jurent parfois avec le contenu aux abords de la dance music par des clins d'œil tels Discordian Popes ou IAO (une référence à Crowley et son invocation Isis-Anubis-Osiris). Le livret est encore plus chargé niveau techno-fumette avec des histoires de déprogrammation d'ego, d'espace-temps et de 'formlessness'. Musicalement ils ont su rééquilibrer ce qu'il pouvait y avoir d'épuisant sur leurs débuts, c'est-a-dire dès qu'ils se remettent au breakbeat frénétique, avec quelque chose de plus jazzy et festif dans l'âme. On est bien dans l'écoute de salon -armchair techno, qu'ils ont tenté d'appeler cela a un moment donné- mélangeant le bon et le mémorable, surtout au niveau des mélodies (Xeper donc, mais aussi Balil ('3/4 Heart'!). Tout beau tout mignon, un brin désuet, ce Bytes rentrera tout de même dans le catalogue des classiques Warp de cette année faste.

note       Publiée le vendredi 30 juin 2023

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Bytes" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Bytes".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Bytes".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Bytes".

    Valsturm Envoyez un message privé àValsturm

    "Un brin désuet", oui mais de très bon goût la désuétude. Un peu comme dans les tous premiers Autechre, on ne se sent jamais seul dans cette fausse compile. Toujours en bonne compagnie mystico-lounge.

    Note donnée au disque :