Vous êtes ici › Les groupes / artistesPIggy Pop › Every loser

Iggy Pop › Every loser

cd • 11 titres • 36:53 min

  • 1Frenzy03:00
  • 2Strung out Johnny04:13
  • 3New Atlantis04:08
  • 4Modern day ripoff03:29
  • 5Morning show03:47
  • 6The news for Andy00:55
  • 7Neo punk02:15
  • 8All the way down04:29
  • 9Comments03:53
  • 10My animus01:02
  • 11The regency05:42

informations

Enregistré au Gold Tooth Music

line up

Josh Klinghoffer (guitares [2, 9, 10], claviers [2, 8, 10], piano [2, 3, 6, 7], orgue [3, 5], basse [7], synthés [9]), Duff Mckagan (basse [1, 3, 4]), Iggy Pop (chant), Chad Smith (batterie [1 à 6, 8], percussions [2 à 5, 8]), Andrew Watt (guitares, basse [2, 5, 6, 8], claviers [2, 3, 8, 9, 11], piano [4, 5, 8, 9, 11], batterie [6], percussions [11], chant [1, 2, 3, 5, 9, 11])

Musiciens additionnels : Stone Gossard (guitares [8]), Taylor Hawkins (batterie [9, 11], piano [9, 11]), Dave Navarro (guitares [11]), Travis Barker (batterie [7]), Eric Avery (basse [9]), Chris Chaney (basse [11])

chronique

Le punk n'est pas mort ! Quand j'ai mis ce nouvel album d'Iggy Pop, 75 ans, dans la platine, avec l'arrivée tonitruante de "Frenzy", c'est la première réaction que j'ai eue ! Sans aller jusqu'à dire qu'on a ici un album de punk/rock pur et dur, c'est quand même réconfortant de voir qu'Iggy a toujours la rage et la patate ! Je ne connais pas toute sa carrière mais j'avais bien apprécié ses derniers albums, c'est donc avec un certain intérêt que j'attendais son cru 2023, après le très soft "Free" et l'excellent "Post pop depression". Sur cet "Every loser", l'Iguane nous ressort des morceaux courts, bruts, rappelant clairement les Stooges mais avec l'expérience en plus. Non, il ne s'agit pas d'un "Raw power" bis, Iggy n'a plus 25 ans, mais l'atmosphère de l'album est bien rock n' roll avec des morceaux qui vont droit au but. "Neo punk" porte notamment particulièrement bien son nom ! Le line-up de cet album est alléchant avec Chad Smith et Josh Klinghoffer des Red Hot Chili Peppers, Duff McKagan des Guns N' Roses et le producteur Andrew Watt. On a grosso-modo le même line-up que sur les deux derniers albums d'Ozzy Osbourne !! Et pareil, comme sur le dernier Ozzy, on a droit en guest au regretté Taylor Hawkins des Foo Fighters. Encore une fois, on a un super-groupe et le résultat est là. L’interprétation est vraiment top ! Le rythme de l'album est aussi varié, toujours très rock brut, mais alternant punk et morceaux plus rock basique avec une bonne touche 80's. On a par exemple les "Strung out Johnny" et "Comments" très porté new-wave 80's avec un clavier typique bien mis en avant, pour un résultat super réussi. A côté de ça, "New atlantis" ou "Morning show" rappellent "Post pop depression" avec une petite touche crooner vraiment super sympa et rafraîchissante. Et au milieu, on a du bon gros punk ravageur, avec "Neo punk" donc, ou l'entame pied au plancher "Frenzy" notamment. En fait, plus j'écoute ce disque, plus je trouve qu'il ressemble énormément à du Alice Cooper récent. Du bon vieux rock bien varié sans prises de tête avec une très bonne atmosphère. Franchement, "Modern day rip-off", cela aurait pu être un morceau d'Alice Cooper issu de son dernier album "Detroit stories" ! Les deux artistes ont le même âge, viennent tous les deux du Michigan et ont connu une carrière en dents de scie ! Et là, j'ai rarement entendu un disque d'Iggy aussi proche de ce que fait Alice. Et au-delà de cela, ce qui est impressionnant ici, c'est vraiment la qualité de l'inspiration. Il n'y a aucun mauvais morceau, les mélodies et les arrangements sont excellents et l'album est rapidement assimilable. Quand déboule "The regency" et son refrain entêtant, je me surprends à chaque fois à me dire dans ma tête "C'est déjà la fin de l'album ?", tellement le disque coule de source, énergique, prenant et super bien agencé. Après un disque plus soft et introspectif, sorti en 2019, Iggy Pop revient avec un disque plus rythmé, brut de décoffrage pour un résultat vraiment excellent ! Ce n'est pas loin du meilleur album d'Iggy Pop que j'ai écouté jusqu'à présent tout simplement !

note       Publiée le samedi 24 juin 2023

Dans le même esprit, Nicko vous recommande...

Alice Cooper - Detroit stories

Alice Cooper
Detroit stories

dans le même moule

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Every loser" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Every loser".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Every loser".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Every loser".

asharak Envoyez un message privé àasharak

"Et je me permets de recommander The Dictator, collaboration entre l'iguane et la sublime Catherine Graindorge, des non moins sublimes Nile On Wax." Conseil judicieux, merci beaucoup pour cette sublime découverte.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Un peu fade et "au milieu" de beaucoup de choses, mais on s'y fait, sans prise de chou justement. Radiophonique avec une élégance tranquille. Potentiel de growage, à surveiller.

Note donnée au disque :       
In the flat field Envoyez un message privé àIn the flat field

Tout à fait d'accord. Et je me permets de recommander The Dictator, collaboration entre l'iguane et la sublime Catherine Graindorge, des non moins sublimes Nile On Wax.

asharak Envoyez un message privé àasharak

Un très bon album de l'iguane, à écouter absolument.

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola

J’ai hésité à acheter celui-là, je vais me laisser tenter.

Qu’est-ce qu’ils, ces vieux, à sortir des trucs excellents au crépuscule de leur carrière ? Lui, Jeff Beck (Loud hailer), Motörhead (Bad magic), David Bowie (Blackstar)…