Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTherapy? › Hard Cold Fire

Therapy? › Hard Cold Fire

cd 1 • 10 titres • 31:20 min

  • 1They Shoot The Terrible Master
  • 2Woe
  • 3Joy
  • 4Bewildered Herd
  • 5Two Wounded Animals
  • 6To Disappear
  • 7Mongrel
  • 8Poundland Of Hope And Glory
  • 9Ugly
  • 10Days Kollaps

informations

line up

Andy Cairns (chant, guitare), Neil Cooper (batterie), Michael McKeegan (basse)

chronique

"Mongrel"... Hybride, corniaud. Bâtard. Aussi employé pour désigner un chien errant. Ce terme, que le bon Cairns n'utilise pas pour la première fois (cf. sa touchante lettre à Fyfe Ewing intitulée "Six Miles Water"), colle pas mal à l'ADN de son groupe malgré sa connotation péjorative. Combo fiable qui fait sa route un peu en marge, et nous délivre en cette année 2023 un de ses opus les plus pêchus, urgents et mélodiques, à l'image du tube "Poundland of Hope and Glory" découvert en teaser... "It's not Jerusaleeem ; Jerusalem's a city in the Middle East !" : ça m'a collé comme une gomme Valda dans une prémolaire, pendant de longs matins à attendre l'arrivée du disque dans ma boîte aux lettres (cet attachement désuet à l'objet est amusant ? Majeur dressé du petit monde non-dématérialisé). À défaut d'attirer avec cette pauvre pochette signée par l'artiste local et ami de longue date Nigel Rolfe (ROFLMAO ?), nos vieux mais fougueux ouvriers tapent un skeud rock-pop-metal franc du collier, abrupt et bref comme un kick de clope à jeun, trente-et-une minutes montre en poing. Therapy? resteront des punks, jusqu'au sapin. Et s'ils refont un peu la même chose depuis une dizaine d'années, ils refusent de se répéter paresseusement, sans proposer une teinte différente de leur formule à chaque album. Celle de Hard Cold Fire, moins "college wave" que Disquiet et moins "goth-neo" que Cleave, plus "hard FM/power pop", est assez bien suggérée par le bleu lagon pâle choisi pour la pochette et la tracklist, beaucoup plus délavé que le bleu de Prusse enduisant cette main dans le livret. Si ce Therapy? a le feu en lui, ce feu est froid et dur (selon l'expression dont est extrait le titre, qui encore une fois picore dans les lectures d'Andy). C'est d'abord un Therapy? de l'eau, qui "mue" en mur si percutée à grande vitesse... Hard Cold Fire sonne assez "surfeur" pour le meilleur (un côté Torche light ?) comme pour le pire, même si le pire est minoritaire. Car hélas, quelques refrains ici, quand ils sont lisses ou plats comme sur Cleave, sonnent moins que ça : sur "Woe" (en dehors de ça pas dégueulasse avec son riff hargneux), on peut penser à du late Baroness. Argh. Sorry, Andy. Mais je ne t'en veux pas car à côté, tu me décapsules une fraîche et douce-amère "Ugly". Et puis même si d'entre ces trois derniers albums de gabarit similaire, Hard Cold Fire est celui qui m'a le plus vite lassé, cela ne lui empêche pas de délivrer un morceau de la trempe de "Bewildered Herd", ou ce final un peu triste à l'ambiance et au grain très Touch & Go, relevé d'une superbe mélodie curiste (comme discuté récemment avec un des rares lascars à s'intéresser à Therapy? en dehors du best-seller Troublegum)... Hard Cold Fire est un album simple et rock, dru et iodé, rappelant que ce groupe est né dans une ville portuaire, qui à sa façon a forgé son caractère. Un Therapy? énergique et vif, qui sent les docks au matin, l'expérience compactée dans dix titres de trois minutes, empilés avec soin par un subalterne qui a plus de trente ans de boîte mais toujours cette fraîcheur d'âme, qui n'est pas cadre mais fait bien partie du tableau, au lieu de grossir le rang des kapos ou des bullshit jobs. Therapy? va au turbin, fait le taf, empile et rempile. Alors, si leur dernier album vous intéresse moins que celui de Metallica ou de Khanate : "no hard feelings", prenez bien soin de vous.

note       Publiée le jeudi 25 mai 2023

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Hard Cold Fire" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Hard Cold Fire".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Hard Cold Fire".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Hard Cold Fire".

    Aplecraf Envoyez un message privé àAplecraf

    Two wounded animals m'a rappelé de manière surprenante le Filter période title of record. Chanter comme Richard Patrick une autre corde à l'arc de M. Cairns !

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    J'avais jamais réalisé que ce groupe avait une disco aussi fournie o_O

    born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

    Effectivement, dur d'avoir la moindre malveillance envers un disque se finissant ainsi sur ses deux meilleurs morceaux, et par-dessus le marché sur des parties de guitares chipées à Wish avec un franc sourire... portuaire en vérité. From the edge of the deep pas très green sea.

    Note donnée au disque :