Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLock Up › Play Fast Or Die - Live in Japan

Lock Up › Play Fast Or Die - Live in Japan

cd • 20 titres • 45:18 min

  • 1Intro01:56
  • 2Feeding on the Opiate01:42
  • 3Castrate the Wreckage01:56
  • 4Violent Reprisal01:07
  • 5Detestation01:54
  • 6After Life in Purgatory02:08
  • 7Triple Six Suck Angels02:57
  • 8Slaughterous Ways01:54
  • 9Submission03:09
  • 10Hate Breeds Suffering02:43
  • 11The Dreams Are Sacrificed02:12
  • 12Leech Eclipse01:04
  • 13Broken World00:53
  • 14Delirium02:10
  • 15The Jesus Virus01:47
  • 16Horns of Venus02:19
  • 17Tragic Faith02:35
  • 18Slow Bleed Gorgon/Pleasures Pave Sewers03:45
  • 19Fake Somebody/Real Nobody02:46
  • 20Cascade Leviathan04:21

informations

Enregistré le 28 juin 2002 au Club Quattro (Nagoya, Japon). Produit par Russ Russell.

Réédition en LP en 2021 par Listenable Records avec une nouvelle couverture.

line up

Nicholas Barker (batterie), Shane Embury (basse), Tomas Lindberg (voix), Jesse Pintado (guitare)

chronique

Alors c’est l’histoire de deux Anglais, un Suédois et un Mexicain au Japon : Shane, Nick, Tomas et Jesse. Le Mexicain est aussi un peu étatsunien. Il jouait aussi de la guitare dans une boîte d’intérim anglaise de type grindcore et ensuite il est mort parce qu’il ne mettait pas assez de glaçon dans son éthanol. Entretemps il a monté ce qu’on appelle un super-groupe qui, une fois n’est pas coutume, est super-bien. Un peu comme Down mais en plus fauché et plus énervé. Il est épaulé par un bassiste employé-du-mois-chaque-mois de ladite boîte anglaise dont ils ont pompé tous les secrets commerciaux. Pour faire illusion ils avaient pour habitude de prendre un chanteur suédois et, lorsqu’ils prendront un Américain, plus tard, ils finiront quand même par lui accoler un Suédois parce qu’ils sentent meilleurs même s’ils ont des noms à coucher dehors. Plus encore que la nationalité, ils se firent la spécialité d’embaucher des chanteurs de death metal connus et, pour ainsi dire, parmi les meilleurs dans leur genre. Là encore, recruter un Américain chanteur de grind pur serait tellement convenu, ils n’auraient pas idée. Oups. Pour terminer le jeu de piste, rien de tel qu’un batteur de black metal non scandinave. Son CV est discutable sur le fond et il est plus beau sans maquillage mais il joue vite, très vite, et carré, très carré.

La formule semble parfaite, Shane et Jesse, les Minus et Cortex du deathgrind, sont prêts à conquérir le monde. Première étape : le Japon, parce que c’est une tradition dans le metal et qu’ils connaissent déjà le coin. En outre, cela permet de faire des pochettes super-cool. L’intro est piquée chez Possessed, parce que tout le monde DOIT aimer Possessed, et c’est parti pour quarante-cinq minutes de deathgrind de luxe. La batterie claque fort et « Submission » en est la meilleure promotion. Tomas est à l’aise, avec cette voix singulière qui faisait d’At the Gates le groupe de death metal ayant influencé des pelletés de scènes hardcore. Les riffs sont du pur Napalm Death distillé pour n’en garder que le meilleur. Trêve de blagounettes, Lock Up, oserais-je dire, c’est Napalm Death en mieux (coucou Poky), comme Down est (ou était) du Corrosion of Conformity en mieux. Lock Up, c’est du deathgrind carré qui peut rebuter les amateurs de chaos pur mais, si tu aimes les musiques rapides sans trop de concession, c’est incontournable. Ce live ne rend pas obsolète les albums qu’il célèbre, surtout le premier, mais offre un bon compagnon au « Bootlegged in Japan » pour les complétistes des pérégrinations asiatiques de groupes excités de l’ampli.

note       Publiée le mercredi 24 mai 2023

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Play Fast Or Die - Live in Japan" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Play Fast Or Die - Live in Japan".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Play Fast Or Die - Live in Japan".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Play Fast Or Die - Live in Japan".