Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKalas › Kalas

Kalas › Kalas

cd 1 • 9 titres • 48:18 min

  • 1Monument To Ruins
  • 2Frozen Sun
  • 3Godpills
  • 4Media Screws
  • 5Things Done And Undone
  • 6Mother's Tears
  • 7Pleasurable Prison
  • 8Due Time
  • 9Voyager

informations

line up

Matt Pike (chant), Andy Branton (guitare), Paul Kott (guitare), Brad Reynolds (basse), Scott Plumb (batterie)

chronique

Matt Pike, bordel de merde ! Matt Pike le guitariste ? Non : Matt Pike le vocaliste ! Matte Pike, comme il est grand ! Vaillant, velu de la voix, victorieux. Foudre grogneuse de stature outre-impériale, au sommet des monticules de médiocres qui tentent ce qu'il vit, exprime, avec sa voix qui sonne comme la plus belle grimace de l'univers. Imprégné par sa musique. Allez donc me dire le contraire à l'écoute de ce monumental Kalas, sur lequel je vous mets au défi de me trouver un morceau qui ne serait que bon ! Un one-shot hélas délaissé, depuis 2006. Chroniqué sur Satan Owes Us Money en 2009... Et après on dit que je suis lourd ? Kalas a été éclipsé par High on Fire ; mais son génie en feu follet répand encore ses ondes dans quelques cœurs cloutés. Je mettrais des boucliers sur mes oreilles tant la bravoure de ce disque m'assaille, si je ne craignais d'en gâter l'écoute. Raaaah, admirez-moi donc la beauté de cette hargne, de cette envie de bouffer les montagnes ! L'adjectif "Épique", même avec une majuscule enluminée, il est tout petit comme un collier de toutou à sa mémère, pour décrire Pike. Foi grandiose. Sincérité totale. Rien que ce "Voyager" en point final me permettrait de sceller six boules d'acier, alors pensez donc, je suis plus à l'aise qu'une sauce béarnaise, j'te la fous la note maximale, Matt le mérite ! J'ai même pas envie de parler de riffs, comme une p'tite merde de chroniqueur avec ses mots trop mous, nan, c'est trop dur, avec les bras en croix et en bavant avec Master Pike... "YOUNG TO DIE !!! YOU'RE NOT TOO YOUNG TO DIE !!!" La rage du guerrier, du musicien qui a foi en sa musique, sans pose d'aucune sorte ; rien que de la passion brute, la foi comme aux temps immémoriaux du heavy-metal. Matt Pike est si possédé par son art, qu'il peut même évoquer un Scott Kelly en plus usé par la vie, croisé avec un Lemmy en surpoids, déterminé à franchir la crête sacrée sans poser genou à terre ("Mother's Tears"). Et ça, c'est pas rien. Les musiciens qui l'accompagnent ? Ils sont à la hauteur du meneur. Sur ce Kalas plein de mélodies et de virilité au bord des larmes, agrippés aux instruments comme à des épées. Serait-il donc son meilleur album, tous projets confondus, au bon père Pike ? Je ne suis pas loin de le pens... (matte son étagère)... Je le pense. Et qu'on ne revienne pas me vanter Sleep comme son projet majeur après ça, me parler de narcolepsie la fleur au fusil, ou je serai contraint de brûler toutes ces fumeries d'opium bondées de larves abruties, par pur souci d'équité. J'ai rien contre Dodo, mais faut pas me faire chier quand je rentre de bataille avec Matt Pike. Cet homme est un trésor de mère nature, même une vache le sait. Merci à Gaia d'avoir pondu ce magnifique calcul rénal. Merci à la terre, merci au feu, merci au sang - et merci à l'alcool, aussi, même s'il lui a causé des soucis (on ne fait pas doomelette sans casser death œufs). Matthew Pike est la Loi, dites-le à tout le monde, rendez-lui gloire, faites-lui porter des corbeilles de fruits mûrs (et de la cervoise, c'est de la céréale après tout), savourez sa musique, faites tourner ce nectar de héros dans un large calice. Admirez-le maintenant, n'attendez pas qu'il fasse comme Val, ou le dormeur du val... On t'aime très fort, Mike. Tu mourras jamais vraiment, t'as une place douillette au Valhalla mon salaud.

note       Publiée le samedi 20 mai 2023

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Kalas" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Kalas".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Kalas".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Kalas".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

(Sinon, faut admettre aussi que je m'étais pas foulé pour rameuter les foules, en 2009)

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Marrant, j'ai aucun doute sur le degré épique auquel titre ce disque chéri, mais quand je pense à lui je pense avant tout : SOUL.

Et pour Dodo, faut juste être indulgente, et écouter son meilleur album : The Art of Self Defense.

Message édité le 20-05-2023 à 09:16 par born to gulo

Note donnée au disque :