Vous êtes ici › Les groupes / artistesSHoward Shore › Crash

Howard Shore › Crash

cd 1 • 15 titres • 44:35 min

  • 1Crash
  • 2CineTerra
  • 3Mechanism Of Occupant Ejection
  • 4Mirror Image
  • 5Where's The Car ?
  • 6Sexual Logic
  • 7Road Research Laboratory
  • 8Mansfield Crash
  • 9Chromium Bower
  • 10A Benevolent Psychopathology
  • 11Two Semi-Metallic Human Beings
  • 12Triton
  • 13Accident... Accident...
  • 14A Crushed Convertible
  • 15Prophecy Is Dirty And Ragged

informations

La pochette censurée de l'édition originale US présente Deborah Unger nue, recouverte par un logo jaune et noir utilisé sur les mannequins de crash-test. Il existe également une édition vinyle limitée à 1000 copies, sur le label ultra-cinéphile Mondo.

line up

Edward Quinlan, James Tait, Mike Francis, Rick Whitelaw, Robert Piltch, Tony Zory (guitares), Erica Goodman, Janice Lindskoog, Marie Boisvert (harpes), Douglas Stewart, Joseph Orlowski, Melvin Berman (instruments à vent), Brian Leonard, Robin Engleman (percussions)

chronique

Dans la nuit d'un parking souterrain, se confondent la chair déchiquetée, la tôle froissée, les os rompus, le verre brisé. Les cordes, l'écho. Delay, flanger. Ne font qu'un : chaud, froid ; peau, acier ; cicatrices, organes sexuels... L'écho les lie... Cette réverbération des cordes électriques, à perte de rétroviseur, sorte de démultiplication de mirages dans la stéréo. Le fétichisme de cet écho, reflet sonore des carlingues froissées, elles-mêmes reflétant la lumière clinique des néons du parking... L'aspect liquide de la répétition de motifs, en faux drones. Oui... La bande originale de Crash est assurément l'une des plus atypiques de Shore et une des plus envoûtantes, en toute subjectivité dans mon top 3 du compositeur. Elle est de ces B.O. qui n'ont pas besoin du film pour en créer un, de film, un film sonore qui a son ambiance et sa vie propre indépendamment des images. Elle est une preuve de plus, que Shore fait partie des compositeurs dont le souci principal est d'épouser le thème du film, pour en créer l'atmosphère. De tisser le mystère, d'aider à la fascination. À sa façon fidèle à J. Ballard, qui doit se lire à merveille au son de cette musique... Howard Shore a donc opté pour une approche à la Ry Cooder (et à la Robert Smith ?) pour ce Cronenberg trop souvent renvoyé à son statut réducteur de "scandale érotique à Cannes" (je ne m'étendrai pas sur ce long-métrage que j'adore - et au sujet duquel je comprends pourtant très bien les critiques le qualifiant de téléfilm érotique bien filmé - sauf pour dire que Rosanna Arquette a vraiment un joli petit museau de belette, que Deborah Kara Unger monologuant sur le goût plus ou moins salé du sperme selon ses amants a quelque chose de persistant, et que la présence animale d'Elias Koteas complète un tableau peu banal). Beaucoup d'écho, donc. Une foi absolue en la puissance de la réverb. Des cordes distendues, magnétiques et malsaines, qui esquissent des glissières de sécurité défilant au ralenti, des tunnels éclairés aux néons froids, des chromes aux reflets gluants... Sublimes "Mirror Image" et "Where's the Car?" (aux relents lynchiens à mort), sinistre ambient de "Chromium Bower" ou "Two Semi-Metallic Human Beings", aux ondes aussi malfaisantes que l'Absinthe de Naked City... Les variations subtilement industrielles ("Mansfield Crash")... Ou l'apparition d'un thème symphonique plus classique - et magnifique - avec "A Benevolent Psychopathology", du pur Shore dramatique haute couture : tout se tient comme l'univers de Cronenberg, dans cette superbe B.O. Quelque chose d'une fusion entre mélodies et résonances, à la façon des chairs en chaleur se mêlant aux tôles froissées et aux mécaniques. Des guitares électriques qui épousent les formes sensuelles de ces corps et carrosseries... Et nous mènent de lieu secret en désincarcération, au fil de thèmes agissant comme des ombres menaçantes et obsédantes, dans une nuit qu'on désire sans fin... Sensuel, lugubre, et beau.

note       Publiée le samedi 20 mai 2023

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

Peter Hammill / Gary Lucas - Other World

Peter Hammill / Gary Lucas
Other World

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Crash" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Crash".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Crash".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Crash".