Vous êtes ici › Les groupes / artistesAThe Alarm › Eponymous 1981-83

The Alarm › Eponymous 1981-83

cd 1 • 16 titres

  • 1Unsafe building
  • 2Up for murder (acoustic)
  • 3Reason 41 (EMI demo)
  • 4The Deceiver (EMI Demo)
  • 5Lie of the land (EMI Demo)
  • 6Sixty-eight guns (demo version)
  • 7What kind of hell (demo version)
  • 8Marching on (single version)
  • 9Lie of the land
  • 10Across the border
  • 11The stand (single version)
  • 12Blaze of glory (long version)
  • 13Sixty-eight guns (single version)
  • 14Thoughts of a young man part one
  • 15Sixty-eight guns part two
  • 16The Stand (long version)

cd 2 • 7 titres

  • 1For Freedom (live)
  • 2Reason 41 (live)
  • 3The Deceiver (live)
  • 4Third Lght (live)
  • 5Lie Of The Land (live)
  • 6Legal Matter (live)
  • 7Marching On (live)

extraits vidéo

informations

line up

Myke Peters (chant, guitare, harmonica), Eddie Macdonald (basse, guitare, choeurs), Twist (batterie, percussions, choeurs), Dave Sharp (guitares, choeurs)

chronique

Rhyl, Pays de Galles…. Deux infos pour dire qu’on ne part pas gagnant dans le domaine de la musique surtout lorsque l’on joue une musique pas forcément en accord avec les codes de l’époque… Et pourtant, la flamboyance celtique sassée par l’after-punk connaîtra ses heures de gloires au cours des 80’s jusqu’à en inonder les stades: U2, Big Country, Simple Minds dans une certaine mesure. The Alarm partaient outillés aussi solidement mais ils ne comptaient pas The Edge en leurs rangs, n’ont jamais voulu apprendre à se servir de synthés, encore moins à se réinventer à l’approche des 90’s. Les Gallois étaient des purs. Trop. La limite entre la la pureté et la naïveté est parfois floue mais c’est aussi cette intégrité qui rend le combo sympathique. The Alarm est un groupe de jeunes en colère, politisés, aimant le rock et croyant en sa vocation d’alarmer les foules, de changer le monde. Bien qu’ils viennent du punk, aient des mulets en pétard, ils n’ont rien capté à la new wave; pour eux, le rock, ça se compose à la gratte sèche et aux chansons à texte, un point c’est tout. Grillés, les gars. Sauf qu’ils y ont mis tant de conviction qu’ils finirent par se tailler juste assez de succès (après tout, le milieu des 80’s était friand de causes et ne manquait pas de matière) pour s’attirer une base de fans qui leurs sont restés attachés indéfectiblement depuis. Cette excellente compilation retrace les années avant la sortie du premier album (1984), soit les premiers singles, un Ep et une poignée de raretés. Franchement, c’est irrésistible. Même si ça pue les trucs écrits à la gratte sèche, qu’il y a de l’harmonica, beaucoup de versions ici présentes sont des démos avec tout ce que cela comporte d’essentiel, de noble. C’est entraînant as fuck, ça sonne rock avec la version celte telle qu’on la trouvera chez New Model Army, la batterie a le son direct, un peu sec, de l’époque et Mike Peters chante bien avec une passion sincère dans son timbre ses textes un peu naïfs. Difficile de ne pas les comparer à U2 tant les démarches se recoupent sauf que Dave Sharp aussi bon guitariste soit-il n’est pas The Edge, que Peters n’a pas les intonations de Bono et qu’ils leur manque des mélodies tueuses sous forme d’hymnes (on n'est pas loin pourtant). Attention, il y a des chansons franchement bandantes ici (‘Unsafe building’, ‘Sixty-eight guns’ et notamment la partie 2 plutôt torturée et émotionnelle, ’The Stand’, ‘Thoughts of a Young man’…) et surtout parce qu’elles dévoilent le potentiel punky d’un rock folk celtique plutôt destiné aux arrières-salles de pubs où la mini-foule présente hurlera en bondissant en l’air sans discontinuer tout en renversant ses pintes. Le truc franchement irrésistible, rassembleur, fraternel, pour lutter contre la merde, l’austérité mais certainement pas destiné aux stades. Le drame de The Alarm a été de trop marcher pour être catalogués d’alternatifs et de ne pas vendre assez pour rejoindre pleinement la cour des grands. Est-ce un drame ? Pas sûr, du moins j’espère que non, parce ce rock un peu sombre, fougueux, dépouillé dans sa trame, se voulant un flambeau pour éclairer la foule, c’est aussi ce qui fait la force de The Alarm. C’est inoffensif sans doute mais nullement périssable, ces compositions résonnent avec la même fougue qu’alors, témoignant de leur solidité sur le long terme. Qui plus est, ces versions pures, des débuts, sont simplement splendides, non entachées de certains tics de production de l’époque. Cette ardeur juvénile dans un temps aussi blasé que le nôtre ne sera certes pas du goût de tout le monde mais qu’importe, les choeurs western gallois de ‘Sixty-eight guns’ n’ont pas fini de résonner. Cette réédition propose de plus un second cd avec des versions live où le combo montre ses capacités ainsi qu’un livret riche en belles photos et notes. Le secret n’est-il pas de croire en ce que l’on fait ? The Alarm ont mieux vieilli que pas mal de trucs en vogue alors.

note       Publiée le samedi 6 mai 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

U2 - Boy

U2
Boy

Plus flamboyant

Flesh For Lulu - Big fun city / Blue sisters swing

Flesh For Lulu
Big fun city / Blue sisters swing

Etonnamment catalogués goth friendly

New Model Army - Vengeance - the independent story

New Model Army
Vengeance - the independent story

Plus sombre mais le Alarm d'aujourd'hui leur ressemble de plus en plus...

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Eponymous 1981-83" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Eponymous 1981-83".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Eponymous 1981-83".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Eponymous 1981-83".

allobroge Envoyez un message privé àallobroge

Ah The Alarm les pionniers du ”rock héroïque” flamboyant et même si ça a un peu mal vieilli, faut bien le reconnaître, j’suis fan à vie ! 68 GUNS

Note donnée au disque :       
Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

@Raven, c'est un peu grâce à toi. Il y a peu, je me suis intéressé à leurs travaux récents et grâce à ton message, j'ai eu envie de me replonger dans les débuts ces jours-ci, une vraie cure de jouvence ! ^^

Note donnée au disque :       
Richard Envoyez un message privé àRichard

Inconnu au bataillon donc merci (encore) pour cette découverte Shelleyan.

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Yeah ! Je vais m'y plonger... J'ai eu une petite phase Big Country y a pas longtemps...