Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGhostface Killah › Ironman

Ghostface Killah › Ironman

70:06 • 17 titres

  • 1Iron Maiden04:46
  • 2Wildflower03:26
  • 3The Faster Blade02:27
  • 426002:46
  • 5Assassination Day04:18
  • 6Poisonous Darts02:15
  • 7Winter Warz04:40
  • 8Box in Hand03:14
  • 9Fish03:50
  • 10Camay04:34
  • 11Daytona 50004:40
  • 12Motherless Child03:45
  • 13Black Jesus04:37
  • 14After the Smoke Is Clear03:17
  • 15All That I Got Is You05:21
  • 16The Soul Controller06:50
  • 17Marvel05:10

informations

Enregistré aux Mystic Studios (Staten Island, NY) et mixe aux 36 Chambers Studios (New York)

line up

Ghostface Killah (MC), Raekwon (MC), RZA (production, MC [5, 14, 17]), Cappadonna (MC)

Musiciens additionnels : Inspectah Deck (MC [5]), Masta Killa (MC [7]), Method Man (MC [8]), U-God (MC [7, 13]), True Master (production [9]), Streetlife (MC [8]), The Delfonics (voix [14]), Mary J. Blige (voix [15]), The Force MD's (voix [16])

chronique

Regarde-moi ces trois garnements au regard mauvais. Va savoir ce que les douaniers vont trouver au fond de ces godasses colorées. Ghostface fait la moue et avouera vingt-cinq ans plus tard que la seconde moitié des années 90 a été un long tunnel, jusqu’à la renaissance Supreme Clientele. À l’instar de Redman et son Dare Iz a Darkside, Ironman est un album classique que son auteur peine à assumer tant il renvoie à ses idées noires, aux stups, la maladie, aux années de terre brûlée. « Cuban is Cuban. Ironman ain’t fucking with Cuban. Ironman ain’t even fucking with Liquid Swords. You might be able to say that beat-wise, but lyrics ? Nah ».

Il me semblait bien que quelque chose clochait dans cet album, sans parvenir à mettre le doigt dessus. Il n’a pas ce cadre cinématographique qui fait la puissance et la cohérence de Cuban Linx ou Liquid Swords. Faux-jumeau de l’album de Raekwon, il aborde peu ou prou les mêmes thèmes mais Ghost paraît de très mauvaise humeur. Deuxième piste, il dégueule sa bile avec une rare vulgarité et un débit toujours plus menaçant contre une femme qui est, au choix, une « sneaky/dumb/crab/stink/chicken-head » « bitch/ho/whore ». Drôle d’entrée en matière. Ghost prend les choses à cœur mais, comme on dit, on ne touche pas aux mamans et Ghost aime beaucoup la sienne et évoque son enfance malheureuse en fin d’album sur le très tendre « All That I Got Is You » que l’on peut trouver très niais, avant de lire les paroles qui tirent un peu la larmichette, hein, quand même. Le gros Ironman macho vénèr’ est en réalité transpercé de blessures : « Was I meant to be here, why ? ». Enter the Charles Dickens’ 36th Chamber. Tout le dernier tiers de l’album est d’ailleurs empreint de cette soul un peu tristoune, si l’on excepte le sur-samplé « Nautilus » injecté dans Daytona 500. D’ailleurs les singles ont tous été piochés là.

Cela dit ! avouons-le, si on relance Ironman c’est pour ce qui précède, pour ces quelques pistes, d’Assassination Day à Camay, durant lesquelles RZA nous fait offrande d’une densité incroyable de beats parmi les plus sombres et les plus excitants de cette période de grâce des années 93-96. On se met en appétit avec les hors-d’œuvres sur le tarmac et c’est parti pour le décollage piste 5 avec le cabin crew Inspectah Deck, RZA, Raekwon et Masta Killa. Et Ghost ? parti. Absent sur certains titres, comme s’il ne s’était pas réveillé. Les autres tiennent la boutique en attendant. Même Cappadonna brille sur Winter Warz, avec sans doute le meilleur couplet qu’il ait jamais posé. Pas pour rien que Rae et lui s’incrustent sur la pochette, Ghost n’a pas pu tenir cet album seul. Il a dû s’absenter, abandonner certains couplets face à la feuille blanche, assembler ses forces pour ne pas avoir l’air faible au milieu des autres. Avant que d’être Ironman et le membre le plus intéressant et prolifique du Wu-Tang, Ghost fut aussi un géant de papier.

note       Publiée le lundi 20 mars 2023

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Ironman" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Ironman".

notes

Note moyenne        9 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Ironman".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Ironman".

vargounet Envoyez un message privé àvargounet

Il est bien nocturne the awakening oui c'est un excellent album. Un peu dans la veine de people without shoes.

Note donnée au disque :       
Coltranophile Envoyez un message privé àColtranophile

Qui dit Lord Finesse dit excellence…

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 Envoyez un message privé àRendez-Moi2

Les beats/bass de Goodfellas sont inattaquables, The Awakening de Lord Finesse est quasi au niveau.

Note donnée au disque :       
vargounet Envoyez un message privé àvargounet

Cool que tu connaisses ! Je suis étonné de pas l'avoir vu dans un top rap US précédemment. A bientôt de continuer à te lire alors !

Note donnée au disque :       
dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat
avatar

Goodfellas est dans la to-do list, of course.

Note donnée au disque :