Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDio › Strange highways

Dio › Strange highways

  • 1993 • Vertigo 518486-2 • 1 CD

détail des votes

Membre Note Date
Nicko      samedi 18 mars 2023 - 22:38

cd • 11 titres • 53:39 min

  • 1Jesus, Mary & the Holy Ghost04:13
  • 2Firehead04:07
  • 3Strange highways06:54
  • 4Hollywood black05:09
  • 5Evilution05:37
  • 6Pain04:13
  • 7One foot in the grave04:02
  • 8Give her the gun06:00
  • 9Blood from a stone04:15
  • 10Here's to you03:24
  • 11Bring down the rain05:45

enregistrement

Enregistré aux Rumbo Recorders

line up

Vinnie Appice (batterie), Ronnie James Dio (chant), Tracy Grijalva (guitares), Jeff Pilson (basse)

remarques

chronique

La parenthèse fut courte... Deux petites années seulement. Après être retourné dans les rangs de Black Sabbath pour un album, "Dehumanizer" - assez médiocre, et une tournée qui se termine en eau de boudin, voilà que Ronnie James reforme son groupe, plus que jamais un projet solo. Mais il ne revient pas les mains vides. Comme à l'époque de sa création dix ans plus tôt, le lutin américain a recruté Vinnie Appice qui était aussi de la partie du retour avorté du Black Sabbath formule début années 80. Pour le coup, c'est Tony Iommi qui a dû faire la tronche en 1993... Bref, nous voilà donc trois ans après "Lock up the wolves" et moins d'un an après leur départ de Black Sabbath, Dio et Appice ont recruté le bassiste Jeff Pilson de Dokken ainsi qu'un illustre inconnu à la guitare, Tracy Grijalva (ici Tracy G), et hop, voilà qu'un nouvel album déboule dans les bacs ! Alors, trois ans, c'est court, mais au début des années 90, ils s'est passé une véritable révolution durant ce laps de temps, le grunge ! Et donc, en 1993, le heavy metal traditionnel est devenu complètement has-been. A la place, on a tout un tas de groupes de rock alternatif ou de grunge qui se sont pointés avec leur son plus abrasif, agressif et moins lourd. Et à l'écoute de ce nouvel album, on voit clairement le changement de production par rapport à "Lock up the wolves". Pour le coup, ce retour ne s'accompagne pas d'un son tout vieux des années 80. Dio entre de plein pied dans les années 90. Alors certes, le groupe garde sa base bien heavy, on a droit à de bons mid-tempos comme sur le morceau-titre, mais heureusement, on évite l'écueil du précédent album qui manquait de rythme. Non, là, il y a de l'énergie, un côté noir et brute, un mélange de production power metal et de rock alternatif qui donne vraiment une agressivité comme jamais le groupe n'avait sonné jusqu'à présent. En fait, ce disque, il me réconcilie un peu avec Ronnie James. Il va dans le bon sens, il est résolument moderne. Il est bon, varié, on a des brûlots comme "Here's to you", des mid-tempos ravageurs comme "Evilution", il y a de bons riffs, mais par contre, beaucoup moins de solos. Voilà, les années 90 et son lot de rock alternatif enlèvent un peu de virtuosité et maintenant, ce qui importe, c'est l'atmosphère crasseuse et agressive, tout comme le chant de Ronnie James. Il n'a jamais sonné aussi rude et vindicatif. Il devient plus méchant et plus brut. Ce "Strange highways" permet un retour fracassant de Dio dans les années 90. Il rattrape le temps perdu et nous signe ici son meilleur album depuis "Sacred heart".

note       Publiée le samedi 18 mars 2023

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Strange highways" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Strange highways".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Strange highways".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Strange highways".