Vous êtes ici › Les groupes / artistesSScalp › Black Tar

Scalp › Black Tar

détail des votes

Membre Note Date
Rastignac      jeudi 19 janvier 2023 - 17:01

vinyl 33t • 8 titres • 12:09 min

  • 1Yin01:03
  • 2Jesus Is God02:03
  • 3Endless Relapse01:54
  • 4Diabetic Necrosis01:20
  • 5Black Tar01:54
  • 6Consumer Ethics01:23
  • 7Pollute00:35
  • 8Broken Vein01:57

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré et mixé par Taylor Young à The Pit Recording Studio. Masterisé par l'omniprésent Brad Boatright à Audiosiege.

line up

Devan Fuentes (guitare, voix), Cole Rodgers (voix), Cole Sattler (basse), Luke Smith (batterie), Joey Lopez (guitare)

remarques

Sorti en vinyle et en ligne. Illustration par Sawwarwarsaw et Jett McLennan.

chronique

Quand on a deux moments de lucidité dans la journée il faut savoir les utiliser pour enrager, ça aiguise l'esprit, et après on mange beaucoup mieux que dans le domaine de l'angoisse. Scalp est jeune et c'est peut-être pour cela qu'il voyage avec aisance dans ces deux royaumes d'émotions dites "négatives", utilisant comme langage de communion des techniques héritées de leurs tontons américains ayant abusé de grindcore, de metalcore et de death metal ; je paraphrase le guitariste, probable parolier à propos de cet EP : "Black Tar c'est du négatif, ça parle de maladies mentales, de deuil, de mort par overdose, de blasphème, de mort "vivante" et l'EP est une sorte de réplication dégueulasse de ces visions et mémoires...". Et là on se dit : "cool, enfin quelqu'un de raisonnable". Vous retrouverez donc ici les ritournelles habituelles de ce genre de chapelles pas faites pour rigoler : les seuls moments où vous pourrez vous exprimer avec entrain sur cette musique c'est quand vous ferez des moulinets dans une salle de concert non-aérée en méprisant le soin de vos poumons, après deux trois paquets de cigarettes et un retour de réanimation. Enfin, je me laisse aller par l'air du temps, mais peut-être que ça parle un peu de ça Scalp avec ce Black Tar, contrairement à de nombreuses rengaines que je peux entendre par ailleurs ("tout va bien, ce monde est parfait" etc.) : peut-être que ça hurle l'acceptation de la mort, de la détresse générale assez bien occultée pour pouvoir aller bosser le matin, de la torture mentale à des fins d'intégration ou d'expulsion, de non guérison, de prévention inexistante, du dégoût face à certains fléaux comme à vue de nez ceux cultivés par la (non) santé publique aux États-Unis ou ailleurs et ceci dans un contexte californien : du soleil plein les yeux, des morts plein la rue, du fentanyl dans les oreilles, du coronavirus dans le nez. Aussi baroque qu'un parpaing, présentant autant d'aspérités qu'une Playstation 5 rabotée à l'opinel, Scalp saura vous dire que la vie, c'est de la merde, mais avec énergie ! Et ça Jeanmi, c'est important. Allez, on lève les bras, allez, on se lève du lit. Allez, encore un effort.

note       Publiée le jeudi 19 janvier 2023

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Black Tar" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Black Tar".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Black Tar".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Black Tar".