Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Breath › Heavy breathing

Black Breath › Heavy breathing

détail des votes

Membre Note Date
Rastignac      mardi 17 janvier 2023 - 23:23
Pokemonslaughter      mardi 17 janvier 2023 - 23:14

cd • 10 titres • 40:13 min

  • 1Black Sin (Spit on the Cross)03:30
  • 2Eat the Witch03:53
  • 3Escape from Death04:10
  • 4I Am Beyond04:25
  • 5Virus04:21
  • 6Heavy Breathing02:52 [instrumental]
  • 7Children of the Horn03:12
  • 8Fallen03:46
  • 9Unholy Virgin05:34
  • 10Wewhocannotbenamed04:30

enregistrement

Recorded June 2009 at God City Studios - Salem, MA. Produced by Black Breath and Kurt Ballou. Mastered at West West Side Mastering - New Windsor, NY.

remarques

chronique

Styles
hardcore
metal extrême
death metal
Styles personnels
death'n'roll

Alors celui-là je me souviens très bien de sa rencontre ! Dublin, lendemain de concert, la tête complètement à l’envers, tournée des disquaires mollassonne, déjà que j’avais plus une thune mais en plus le mec avait vraiment rien en stock. Je sors fumer une clope en attendant mes comparses et puis la révélation, la sainte lumière : « Escape to death » sortit des enceintes Akai de ce disquaire décidément bien pourri. Ah ça, c’est une sacrée glaire que j’ai dû ravaler ! Fichtre, Entombed a sorti un nouveau skeud ? Et il a pris quoi le LG ? Ni une ni deux, « hey what are we listening to ? I want it”. Purée ce disque, je l’ai poncé, et il m’a fait mal, vraiment, parole d’ostéo. La putain de patate dans la tronche. Difficile à classer vraiment, Entombed qui a bouffé du crust ? Nails qui serait devenu groovy ? Perso, moi j’entends la suite parfaite de « Wolverine blues », du rock’n’roll en veux tu en voilà, passé sauce crust death’n’roll, avec un chanteur hardcore qui se mélange étonnamment bien. Il n’y a finalement pas grand-chose à dire sur ce disque d’ailleurs, c’est vraiment béton du début à la fin. La faute à ce batteur vraiment en place et dynamique, ou bien à ce songwriting fluide et vicieux ? Le groupe parvient avec une facilité déconcertante à mélanger d-beat ultra bœuf, breaks heavy (« Am I beyond ») taillés pour le live, et même quelques incartades très Dismember-iennes sur certains tremolos. Rien d’exceptionnel c’est vrai, mais Black Breath, ils le font avec une coolitude qui force le respect et crée l’adhésion immédiate. En même temps, la prod’ aide beaucoup, dopée à la HM2 et avec un timbre old school parfaitement adapté. De fait, des morceaux finalement assez directs et très simples comme « Virus » prennent l’allure d’hymnes qu’on s’imagine bien hurler dans un club moisi le poing serré et vaillant, le cœur gonflé de tout ce metal en fusionl. Je parlais de cool, il n’y a finalement que chez Power Trip que j’ai pu retrouver une telle énergie (« Children of the horn »), on a vu pire comme name dropping. Bref, Black Breath déclare son existence avec violence et inspiration, pas étonnant que Southern Lord se soit jeté dessus, le potentiel était énorme. Reprendre le flambeau d’Entombed, en y incorporant ce qui se fait de mieux en thrash et en crust actuels, ce n’est pas donné à tout le monde. Pas un chef d’œuvre évidemment, on a déjà un peu tout entendu avant, mais je me répète, le songwriting est parfait, la fraicheur totale, et le pire, c’est qu’ils vont faire encore mieux sur le suivant…

note       Publiée le mardi 17 janvier 2023

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Heavy breathing" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Heavy breathing".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Heavy breathing".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Heavy breathing".

Etienne20399 Envoyez un message privé àEtienne20399

J'ai écouté les groupes qui serons en concert dans ma ville ce samedi soir pour le Warm Up du Motocultor. De la bouillasse Black Sympho absolument Infame. Je vais me nettoyer les cages a miel avec ca ca m'a l'air largement Meilleur