Vous êtes ici › Les groupes / artistesOÖtzi › Storm

Ötzi › Storm

cd • 10 titres

  • 1Moths
  • 2Hold still (for Talulah)
  • 3Tunnels
  • 4Scorpio
  • 5Ballad of Oiwa
  • 6Contagious
  • 7Eight cups
  • 8Outer bounds
  • 915 stars
  • 10Storm

enregistrement

Buzz Or Howl Studios, Portland, Oregon, USA.

line up

Akiko Sampson (chant, basse, synthé), Gina Marie Scardino (chant, batterie), K.Dylan Edrich (guitare, violon), Winter Zora (saxophone)

remarques

https://otzi.bandcamp.com/

chronique

Croyez-moi ou non mais parler de disques qu’on aime est parfois plus difficile que de décrire certaines bouses, surtout quand on est familier des artistes, pas évident de se renouveler ou de trouver une pique pour relever la sauce. Pour ce second LP, les Américaines de Ötzi demeurent fidèles à elles-mêmes en proposant un excellent post punk goth à l’ancienne avec basse bien active, vocaux féminins entre Siouxsie et Pauline Murray, une batterie à la frappe franche et des guitares aux sonorités deathrock. On remarque que tout en restant très rythmées, ces dames ne sont pas forcément friandes du turbo sans gommes de frein sur la première partie du skeud, juste le bon tempo pour se secouer les bas des reins (sans sortir de la mare) et profiter des belles parties de guitare qui accompagnent à merveille la voix tandis que la rythmique leur pilonne le fond. L’histoire pourrait se résumer à ça si ce n’est que pour étoffer le plan, le combo use à merveille d’ajouts de synthé, de violon et même de saxophone (‘Scorpio’), renforçant l’aspect post punk. Pas besoin de faire compliqué, il suffit de rester judicieux; idem pour les deux voix qui oeuvrent de concert en parfaite complémentarité avec des moments de lâcher-prise qui sont autant de jouissance auditive avec une passion décelable nettement. Après un ‘Ballad of Oiwa’ plus tranquille mais tout aussi sombre, la batteuse sent des fourmis lui picoter les poignets et les beats s’accélèrent, entraînant tout le monde à sa suite, histoire de rappeler qu’on a tous écouté du punk rock plus jeunes. Les Cure aussi. ‘Storm’ constitue un final parfait avec ses atmosphères brumeuse et cold wave dans laquelle se niche un saxophone serpentin qui pigmente la trame de sa drôle de tristesse. Un très cru rendu possible par le talent conjugué de musiciennes chevronnées de la scène de Oakland (Mystic Priestess, Yama Usa, The Mallard.)… Comme quoi, ces petites partouzes entre ami(e)s ont du bon.

note       Publiée le lundi 16 janvier 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Storm" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Storm".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Storm".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Storm".