Vous êtes ici › Les groupes / artistesNCarl Nielsen (1865-1931) › Piano pieces

Carl Nielsen (1865-1931) › Piano pieces

21 titres - 54:20 min

  • 1/ Chaconne fs79 9.23 - 2-7/ Suite «den luciferiske» fs91 21.18 - 8-10/ Tre klaverstykker fs131 10.20 - 11-15/ Fem klaverstykker fs10 7.26 - 16-21/ Humoreske-bagateller fs22 6.00

informations

Produit par Tony Harrison ; Ingénieur balance : Mike Hatch ; enregistré à St George, Brandon Hill ; 27-31 mars 1995. Certaines parties de cet enregistrement sont prises d’un concert à Saint George, le 31 mars 1996 au soir.

line up

Leif Ove Andnes (Piano)

chronique

  • piano seul-xxième siècle

Voilà un disque qui me fait doublement plaisir, puisqu’il me permet à la fois de parler d’un de mes compositeurs fétiches et néanmoins méconnu, le Danois Carl Nielsen, et ce par le truchement de Leif Ove Andsnes, un jeune pianiste de trente ans et qui compte sans aucun doute d'ores et déjà parmi les très grands maîtres, à mes oreilles en tout cas. Ce recueil de pièces pour piano seul contient bien la personnalité si particulière de ce grand symphoniste que fût Nielsen, et vaut tout particulièrement pour la suite «Den Luciferiske», une œuvre très ambitieuse de plus de vingt minutes, et pour les «Trois pièces FS 131», qui datent de la dernière période du compositeur, la plus étrange, à propos de laquelle il est même courant d’employer le terme de «musique d’un autre monde». Mais il vaut également pour la merveilleuse et troublante «Chaconne». La musique proposée par le Danois utilise l’instrument comme un gigantesque lieu d’expression musicale mais aussi d’expériences, et d’enjeux purement sonores. Il s’agit d’une musique très identitaire, et cohérente, souvent très rapide, et toujours d'une précision diabolique. Elle se veut à la fois sensitive, sensible et très dynamique, usant autant de l’effet de sons que de la mélodie. Evocatrice : on peut y voir des paysages, des cieux de pluie ou d’orage, personnages, drames… mais d’une grande liberté rythmique et mélodique, très liée à la plastique du son : c’est aussi une musique très proche de l’abstraction. Largement virtuose, la partition enchaîne les ruissellements aigus, les grondements furieux des notes les plus graves, les coups violents et percussifs assénés en pleine tête de l’auditeur… un jeu de montagnes russes à coup de triples croches et de rythmes martelés. Ces mouvements incessants évoquent la mer, la pluie, les rochers et le vent… les accalmies sont constellées d’aigus cristallins et contenus mais dans lesquels perdure la tension éprouvante des passages les plus rudes. Sinusoïdes et répétitions, le compositeur, d’une totale liberté entre romantisme et musique contemporaine, façonne de courtes mélodies de trois ou quatre notes, il les répète en boucle, obsédé et rigoureux, elles deviennent mouvement sonore, plastique, et finalement abstrait. Nielsen part dans des envolées d’aigus sériels et agressants, descend sur les graves qui grondent comme des lames de fond. Ses mélodies sont étranges, rythmes sautillants mais brisés, ses joliesses sont inévitablement voilées ou handicapées de curieuses dissonances. Dans cet univers farouche, les harmonies sont comme des résonances qui s’allument et s’éteignent, apparaissent, surprennent et épaississent l’espace de leurs échos. Des aigus au toucher de coton, des accalmies souterraines où la lumière n’entre que par rayons éparses… une musique dont les mélodies semblent aussi de perpétuelles interrogations. Voici donc une musique merveilleusement belle et personnelle, à la croisée des chemins théoriques, où Nielsen a su prendre le choix, finalement, de la liberté et du désir créatif. Une musique qui se trouve quelque part entre la raison froide et le ciel changeant.

note       Publiée le jeudi 19 septembre 2002

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Piano pieces" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Piano pieces".

    notes

    Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

    Connectez-vous ajouter une note sur "Piano pieces".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Piano pieces".

    Kronh Envoyez un message privé àKronh

    Magnifiques pièces! A la fois sensitives, sensibles, troublantes, dynamiques et évocatrices... et éprouvantes! Je ne connaissais pas Nielsen, une très belle découverte.

    Arno Envoyez un message privé àArno
    Je ne connais pas encore la musique pour piano de Nielsen... Mais je découvre sa 1ère symphonie et son concerto pour clarinette... C'est assez proche de ce que tu décris... Musicalement, c'est tout à fait le Danemark; entre le Nord et la Germanie... Entre romantisme et modernisme... Très intrigant comme musique, surtout quand on s'attend à un ersatz de Sibelius... La bonne affaire Brilliant: Les 6 symphonies par Kuchar...
    Tango Mago Envoyez un message privé àTango Mago
    Pierre Bachelet sur Guts ? :-)