Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNeu! › Neu!

Neu! › Neu!

cd • 6 titres • 63:33 min

  • 1Hallogallo10:06
  • 2Sonderangebot4:57
  • 3Weissensee6:40
  • 4Im Glück6:53
  • 5Negativland9:48
  • 6Lieber Honig7:08

enregistrement

Windrose Studio, Hambourg, Allemagne, décembre 1971

line up

Klaus Dinger (guitare, clavier, batterie, chant), Michael Rother (basse, guitare, clavier)

remarques

Le label Astralwerks a enfin réédité sur support cd cette série de trois disques avec l'aval des membres du groupe, tout pressage antérieur devant être considéré comme pirate.

chronique

En quittant Kraftwerk dès la publication de leur premier album, Klaus Dinger et Michael Rother vont emporter avec eux le côté organique du groupe qui, on le sait, va vite se métamorphoser en tant que chantre de la musique électronique Européenne. Surgit donc de ce split le concept "Neu!" (ce qui signifie nouveau en allemand, enfin, je pense), et qui partage plus d'un point commun avec la scène progressive allemande, appelée aussi kraut rock. Des titres comme "Hallogallo" ou "Negativland" arborent cette approche métronomique, martelée et entêtante que l'on retrouve aussi chez Faust ou Can. D'ailleurs, c'est justement l'ubuesque Conrad Plank qui est en charge de la production, et sa main mise sur le son général du groupe est telle qu'on peut le considérer comme le véritable troisième membre du groupe. Plank, qui avait déjà officié pour Cluster, Ash Ra Tempel, Can et Guru Guru, peut donc rajouter Neu! à son tableau de chasse. Et il y a précisement un peu de Can et de Guru Guru dans la musique de Neu! Si les deux titres que nous évoquions plus haut adoptent un profil rythmique et transcendant comme le furent ceux de Can, "Negativland" préfigurant déjà la mouvance cold punk des Wire et Joy Division à venir, les autres pièces de leur premier album voguent plus facilement dans les paysages embrumés des cigarettes qui sentent bon, se permettant des délires guitaristiques planants ("Weissensee") ou des improvisations redoutables, à la manière de Guru Guru, tournées essentiellement vers la création d'ambiances lugubres et menaçantes ("Sonderangebot" et "Im Glück"). En un mot comme en cent, Neu!, c'est du Tortoise ou du Gastr del Sol avant la lettre ; l'enregistrement en prise direct de deux musiciens défoncés bidouillés sur table de mix par un ingénieur du son qui l'est tout autant. A écouter.

note       Publiée le jeudi 19 septembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Neu!".

notes

Note moyenne        21 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Neu!".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Neu!".

Coltranophile › vendredi 3 septembre 2021 - 13:49 Envoyez un message privé àColtranophile

"Hallogallo" me fait toujours l'effet d'un proto-Autobahn, plus une question de sensation que d'un point de vue sonore. La parenté avec Kraftwerk est pas difficile à trouver, le coté qui louche vers Cluster un peu moins mais finalement aussi important, à mon sens. Le suivant est plus facile à apprécier mais, quand on écoute les deux à intervalle rapproché, il fait un peu pâle figure par rapport à celui-ci, plus anguleux mais plus physique. Je le réécoute assez souvent, dernièrement, ainsi que le premier This Heat. Ce dernier finit en grésillement, le Neu! en liquide amniotique. Comme quoi, tout peut faire musique. Peut-être.

Message édité le 03-09-2021 à 14:19 par Coltranophile

Note donnée au disque :       
Dioneo › jeudi 3 décembre 2015 - 14:49 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Tiens, je le redécouvre encore une fois, en ce moment, celui-là... J'ai eu envie de le réécouter après qu'un DJ, au Sonic, nous ait passé Hallogallo à volume conséquent et les basses bien en avant, l'autre soir avant les concerts (supers concerts d'ailleurs, de gens dont je vous reparlerai)... Et de fait, il est très bon écouté aussi comme ça : bien fort et bien rond ! En "son ouvert", plutôt, sur les enceintes - parce que la stéréo hyper tranchée/instruments répartis tout à gauche/tout à droite, au casque, on s'y fait mais bon... Comme ça, les marteaux-piqueurs au début de Negativeland sautent bien à la tronche, déboulant au bout d'Im Glück. (Et Lieber Honig est vraiment une conclusion... tripante mais super étrange... Je me demande toujours comment ce genre de trucs a pu être accueilli, à l'époque - 1972, hein - par un public probablement "rock"...).

Note donnée au disque :       
DesignToKill › lundi 30 mars 2015 - 21:30 Envoyez un message privé àDesignToKill

Vraiment bon cet album, ma note augmentera surement !

Note donnée au disque :       
Dioneo › vendredi 28 mars 2014 - 14:37 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Bon, du coup - après le Rien de Faust et le Hex Enduction Hour de The Fall (qui semble s'être jamais vraiment remis de tout ça) - en peaufinant mon plan de feu adapté un poil en speed genre c'est-pour-hier, je me stimule sévère le cortex-cervelet avec ce premier Neu! ...

Eh ben ça marche ! Le truc qui calme et booste en même temps, te rend attentif à l'ombre portée (au devant) de l'éventuel merdoyage et trouve les zones cérébrales qui te rendent apte au slalom. Foutrement prophétique oui, ce disque, en avant/avance, décidément, visionnaire... Et sous bien des aspects, ouep. (Les soli de machines-sidérurgie sur Negativland... Clair, ouais, que la Bande à Blixa n'a pas du passer à côté, aussi. Ou alors chouette accident/coïncidence mais bon...).

Note donnée au disque :       
Harry Dickson › samedi 8 juin 2013 - 00:36 Envoyez un message privé àHarry Dickson

Ce qui arrache sa race avec Neu ! c'est qu'ils étaient encore plus modernes et pertinents que tous leurs compatriotes d'alors, pourtant fort ambitieux.

Note donnée au disque :