Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFBill Frisell › Lookout for hope

Bill Frisell › Lookout for hope

  • 1988 • Ecm ECM 1350 • 1 CD

10 titres - 44:31 min

  • 1/ Lookout for Hope (6:30)
  • 2/ Little Brother Bobby (7:04)
  • 3/ Hangdog (2:26)
  • 4/ Remedios the Beauty (6:23)
  • 5/ Lonesome (4:40)
  • 6/ Melody for Jack (3:28)
  • 7/ Hackensack (2:57)
  • 8/ Little Bigger (3:16)
  • 9/ The Animal Race (2:02)
  • 10/ Alien Prints (6:28)

enregistrement

The Power Station, New York City, USA, mars 1987

line up

Joey Baron (batterie), Kermit Driscoll (basse), Bill Frisell (guitares, banjo), Hank Roberts (violoncelle, voix)

remarques

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz moderne

Bill Frisell est un guitariste prodigieux. Et ses choix tranchés qui le propulsent dans des optiques différentes qu'il s'amuse à rendre non pas spécialement complémentaires mais au moins juxtaposables en ont laissé plus d'un ébahis, rendant son approche suffisamment trouble que pour pousser l'auditeur à se demander comment il doit prendre ces orientations, et ce qu'il doit en penser. Un petit coup dans le rétroviseur s'impose donc. L'immersion dans ce premier disque sur le label allemand ECM en tant que leader d'un groupe, son groupe, permet de cerner un peu mieux le personnage. Outre Kermit Driscoll à la contrebasse, on retrouve aux fûts le fidèle Joey Baron, qu'il prendra par la main dans ses pérégrinations au sein de la ville nue un an plus tard. Mais l'atout de ce quartette se cristallise par la présence de Hank Roberts dont le violoncelle et la voix vont se révéler être des éléments cruciaux quant à la charpente de l'édifice mis en oeuvre sur ce "Lookout for Hope" de 1987. Pas de moments de réelle folie à mettre à l'actif du collectif mais un certain goût pour des prises de risques toutes mesurées qui réussiront peut-être même à plaire aux amateurs d'un certain jazz classique. Sur des titres comme "Hangdog" ou "The Animal Race", on entend le groupe s'adonner à coeur joie à l'architecture de sonorités improbables, sans pour autant se perdre dans des remous hermétiques et inaccessibles au commun des mortels. Ainsi, la plage titre débute par un beat limite country rock surlequel le groupe vient d'emblée se greffer où guitare fluide, instruments à cordes et voix se lamentent de concert avec pudeur et élégance à la fois. C'est que le corpus même de ce disque repose tout entier sur ce sentiment d'équilibre vascillant qui permet à chacun des dix titres ici présents de revendiquer à la fois un sens mélodique indéniable et un désir jamais inassouvi de se laisser aller à des expérimentations plus téméraires au fil de l'aventure ("Remedios the Beauty", "Alien Prints"). On regrettera peut-être que le groupe ait fait le choix de ne pas se donner d'avantage, cette retenue étant perceptible tant le groupe sait se montrer compétent à bon escient. Sans doute aussi, la production excessivement polissée de Manfred Eicher contribue-t-elle à ôter à l'album toute part de spontanéité mais il pourra, au bout du compte, satisfaire ceux qui aiment observer la vie se transformer à leur guise comme au travers du regard pervers, mais non dénuée de logique, d'un dément.

note       Publiée le jeudi 19 septembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lookout for hope".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lookout for hope".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lookout for hope".

Coltranophile › vendredi 10 août 2007 - 12:30  message privé !
Un autre de ces disques que je n'ai pas récouté depuis longtemps mais j'en garde un souvenir assez fabuleux. Frisell est en grande forme et la présence de Hank Roberts est toujours un bon signe (écoutez son excellent premier disque sur JMT, réedité depuis sur Winter and Winter).
Note donnée au disque :