Vous êtes ici › Les groupes / artistesCClutch › The Elephant Riders

Clutch › The Elephant Riders

détail des votes

Membre Note Date
EyeLovya      dimanche 20 novembre 2022 - 22:04
Ultimex      samedi 19 novembre 2022 - 21:25
Raven      samedi 19 novembre 2022 - 01:56

cd 1 • 10 titres • 51:01 min

  • 1The Elephant Riders
  • 2Ship Of Gold
  • 3Eight Times Over Miss October
  • 4The Soapmakers
  • 5The Yeti
  • 6Muchas Veces
  • 7Green Buckets
  • 8Wishbone
  • 9Crackerjack
  • 10The Dragonfly [05 (titre caché)]

line up

Neil Fallon (chant), Tim Sult (guitare), Dan Maines (basse), Jean-Paul Gaster (batterie)

Musiciens additionnels : Delfeayo Marsalis (trombone)

remarques

chronique

Styles
rock
blues
stoner
funk
Styles personnels
what would a boogie do ?

La p'tite anecdote derrière ce titre et cette pochette raconte - je cite Clutchipedia - qu'ils s'inspirent de l'histoire selon laquelle Mongkut, Roi de Siam, aurait gracieusement proposé à Lincoln une armée d'éléphants pour lui prêter main forte pendant la Guerre de Sécession (et ensuite pourquoi pas proliférer gaiement dans les campagnes des States). Abe se gratta le collier de beubar pendant quelques jours puis déclina poliment l'offre, arguant de raisons pratiques (alors qu'il s'est juste un peu chié dessus en imaginant le boxon, l'père Colnou, en vrai). Un siècle plus tard, Pablo Escobar fera tout aussi débile côté Nouveau Monde, "implantant" l'hippopotame en Colombie par pur caprice capitaliste... Mais c'est une autre histoire, qui vous sera contée dans une chronique d'Inquisition. M'enfin, tout ça pour dire que ce qui m'interpelle dans la pochette de ce "concept-album", c'est que les éléphants sur la pochette ont de grandes oreilles. Or, comme nous le savons tous depuis l'école primaire : les éléphants d'Asie ont de petites oreilles ! Ces éléphants d'Afrique ne seraient-ils pas une façon pour Clutch de nous dire "SIZE DOES MATTER" ? Car il faut avoir de grosses oreilles goulues pour accueillir ce troisième Clutch. Pachydermique ? Mieux : joufflu ! Ventru. Et fuckin' touffu, plus pileux qu'un Chewbacca portugais en hiver. Mais surtout GROOVY, mon bon Wookie ! What would a boogie do, hein mon Clutchou ? Elephant Riders n'est pas de mes clutchouchous, okay ; mais il est un des plus zoukants, instinctifs... Il contient p't'être pas les meilleures morceaux de Clutch, il sonne sûrement trop boiteux par moments ; mais il a ce son artisanal et dru, aussi chaud et satisfaisant qu'un pet gras sous la couette, qui dès son morceau-titre cueillera le chaland... Alors pkoi j'écoute si peu ce Clutch ? Alors que je sais très bien qu'il est très agréable (c'est le minimum avec eux), et qu'il a ce son swamp-Clutch au fumet bien boisé, ce chant "BOO ! HA !"-sé, ce grain grumeleux, très "noix de cajun", brut de pécan, amoureux des poignées, ce son natural-Clutch bringuebalant baloches au vent, avec des rouflaquettes aux riffs et une batterie qui sort le bide comme si elle participait à un concours de pétanque avec John Bohnam (Gaster RULES, pigé ?) Au pinacle de cette ronronnante sélection : le funk-rock des "Soapmakers" (rien à voir avec Fight Club), et la ronflante "The Dragonfly" (inoxydable cette chaude merde), qui mettent tout le monde d'accord dans ma tête, alouette. La présence odorante d'un gros trombone d'orchestre donne, en sus, comme un cachet Nouvelle-Orléans à la tambouille. Tout ça a du retour, de la cuisse, c'est gouleyant. Cet Elephant Riders, en fait, ben je le vois un peu comme un Clutch-L'Album de 1995 en plus... Clutch big band ? Mais pas à la Cop Shoot Cop, plutôt à la "fanfare Clutch bourrée qui se gratte le collier de barbe et les valseuses entre deux albums majeurs". Quelque chose dans leur formule "Clutch Invasion Mondiale" est encore en work-in-progress, mais ça remue la sauce gravy à la grosse louche en acajou. L'album m'enchante moins que Pure Rock Fury, MAIS le style et la pêche sont débordants, c'comme ça : Elephant Riders est dans le milieu du panier clutchigraphique, mais il est bigrement bien moulé du boule et rue du roc'n'roule, avec un arrière-goût en oreille plus zappa-esque, et pas seulement à cause des vocalises de Neil Fallon ("Believe me when I tell you she's all About destruction, it's just about enough to make a grôwn män cryyy !", ou la régalante "Wishbone", auréolée par son refrain d'une saveur Helmet, héritée de leurs jeunes années !)... Ouais wé ouaitch : même s'il n'est pas dans mes Clutch de cœur, de mes Clutch de tête de gondole, même si je ne dis pas "WAHOU !" au mahout, ce Cleutche balourd est d'une sympathie non démentie. Comme l'a dit William Shakeyourbooty en préparant son omelette : "il y a quelque chose de groovy au royaume des cornacs".

note       Publiée le samedi 19 novembre 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Elephant Riders" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Elephant Riders".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Elephant Riders".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Elephant Riders".