Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDio › Dream evil

Dio › Dream evil

cd • 9 titres • 44:00 min

  • 1Night people04:09
  • 2Dream evil04:28
  • 3Sunset superman05:48
  • 4All the fools sailed away07:13
  • 5Naked in the rain05:12
  • 6Overlove03:49
  • 7I could have been a dreamer04:46
  • 8Faces in the window03:53
  • 9When a woman cries04:42

informations

Enregistré au Village Recorder

line up

Vinnie Appice (batterie), Jimmy Bain (basse), Ronnie James Dio (chant), Craig Goldy (guitares), Claude Schnell (claviers)

Musiciens additionnels : Mitchell Singing Boys (chant [4])

chronique

Après un "Intermission" dont le but était justement de patienter avant de proposer le successeur de "Sacred heart", voici donc que déboule en 1987 le quatrième album de Dio, "Dream evil". Le groupe continue de nous proposer un heavy metal racé, lourd, directement influencé par les précédents groupes de Ronnie James, à savoir Black Sabbath et Rainbow (le morceau-titre, en blind-test, à coup sûr on croit que c'est un riff de Ritchie Blackmore !) avec un son plus moderne et représentant totalement les années 80. Ce "Dream evil" est un cas d'école, du bon hevay metal sans prétention avec ce qu'il faut de rythmes enlevés, des solos de guitares agressifs, un superbe chant, une rythmique de plomb (Vinny Appice est ici un véritable bûcheron), le tout étant saupoudré de claviers typiques de l'époque. Le groupe trouve son rythme de croisière, peut-être même un peu trop. Les compos ne sont pas mauvaises. Je dirais même qu'à la réécoute une dizaine d'années après avoir découvert cet album, je le trouve bien meilleur que dans mes souvenirs. La première face du disque rivalise presque avec les deux premiers albums de Dio, c'est accrocheur, sans non plus devenir de véritables classiques du heavy metal, mais ça le fait vraiment. "All fools sailed away" loupe le coche. Cela aurait pu être un mid-tempo ravageur avec un refrain imparable, mais l'intro et la première partie du morceau sont totalement ratées. Par la suite, l'album se perd quelque peu dans des schémas récurrents qui finissent par lasser, pourtant le potentiel était là. Le groupe s'enlise et reste scotché sur des rythmes et des enchaînements revus des dizaines de fois sans grand génie. L'album partait pourtant super bien jusqu'à "Overlove". Ronnie James reste quand même un chanteur hors pair et le résultat final est bon, mais j'aurais espéré un niveau plus élevé. Ceci dit, cela reste bien meilleur que ce que Black Sabbath réalise au même moment ("Seventh star" ou "The eternal idol") ou ce que Rainbow a proposé pendant les années 80. Dio continue son bonhomme de chemin avec un disque classique de heavy metal cataloguée années 80. Le résultat est honnête mais aurait pu être bien meilleur !

note       Publiée le samedi 22 octobre 2022

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Dream evil" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Dream evil".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Dream evil".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Dream evil".

    torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

    Il est sympa celui-là, notamment « Night People » ou « Sunset Superman ».

    Note donnée au disque :