Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNU:N › Naked until Noema

NU:N › Naked until Noema

cd • 13 titres

  • 1Aethyr
  • 2Ceremonial
  • 3Seeds of absence
  • 4Untitled
  • 5Romeo without Juliet
  • 6Súplica
  • 7Incessant lies
  • 8Hidden praise
  • 9Remember me
  • 10Carved silence
  • 11Green hour glides
  • 12(silence)
  • 13Untitled

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Vulcanalia Studio, Portugal, juillet-septembre 2016.

line up

T.M., Pedro Eternal, Francisco vaudeville

Musiciens additionnels : Carfax Haddo, Oliver Heuer (chant additionnel), Stephanie Sabat (chant féminin)

remarques

https://nu-n.bandcamp.com/

chronique

Certains progressent vite, les Portugais de NU:N par exemple. Dès les premières notes de ‘Aethyr’, ils entrent dans le tofu (je suis végé). Pas question d’intro mystérieuse cliché, boîte roulante, guitares bombantes, ambiances glorieuses et épiques avec chant convaincu installent le décor; plutôt miam. La suite confirme, goth rock classique mais à l’ambition relevée, les rapprochant davantage de Love like Blood que des Fields of the Nephilim ou des Sisters of Mercy. Vous me direz avec raison qu’on n’est pas à des kilomètres, les Allemands étant eux-même des héritiers des illustres Anglais. Certes mais cela témoigne du fait que NU:N s’extirpent des influences pour tenter de creuser leur propre espace dans cette niche. Et c’est le cas, le disque sonne plus puissant, travaillé, avec un aspect mélodique renforcé, des bonnes ambiances, entendues déjà certes mais très efficaces. Le combo s’essaie de plus à quelques nouveautés, ainsi un ’Súplica’ chanté dans leur langue plutôt musclé, évoquant cette fois plutôt les compatriotes de Moonspell ou un ‘Romeo without Juliet’ plus dépouillé, triste, sur tempo de valse rapide, sans oublier un court a capella (‘Hidden praise’, pas nécessaire mais bon, il est là, on va pas pleurer). Le départ du long final ‘Green hour glides’ m’a un peu soulevé le sourcil vu le son de boîte volontairement cheap et simple, je craignais le coup des remixes pourris en ‘bonus’ mais heureusement il n’en est rien. Ce goth rock dénudé, glissant tel un crotale sonne plaisant. Il s’arrête d’un coup et le disque se conclut par un patchwork de nappes mystérieuses. Cinématographique. Sans rejoindre l’Olympe, NU:N affirment pourtant vigoureusement leur place; s’ils persistent dans cette ligne de conduite, ils pourront cette fois espérer un vrai début de reconnaissance dans la pléthore de formations du style. Wait and see. 4,5/6

note       Publiée le samedi 1 octobre 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Naked until Noema" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Naked until Noema".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Naked until Noema".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Naked until Noema".