Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDio › Holy diver

Dio › Holy diver

cd • 9 titres • 41:32 min

  • 1Stand up and shout03:18
  • 2Holy diver05:52
  • 3Gypsy03:38
  • 4Caught in the middle04:18
  • 5Don't talk to strangers04:53
  • 6Straight through the heart04:34
  • 7Invisible05:26
  • 8Rainbow in the dark04:14
  • 9Shame on the night05:19

enregistrement

Enregistré aux Sound City Studios

line up

Vinnie Appice (batterie), Jimmy Bain (basse, claviers), Vivian Campbell (guitares), Ronnie James Dio (chant, claviers)

remarques

chronique

Dio sur GOD ! Il fallait bien que cela arrive ! L'elf du heavy metal était déjà présent dans nos pages depuis un bon paquet d'années de par ses passages au sein de Black Sabbath, Heaven & Hell et Rainbow. Il fallait bien que nous commencions à attaquer sa carrière solo. Même si Dio représente un groupe, il est indissociable de son chanteur, Ronnie James Dio qui cherchait à monter un groupe avec Vinny Appice. L'Américain, qui a commencé sa carrière à la fin des années 50, a végété de nombreuses années au sein de formations mineurs avant de connaître un petit succès d'estime avec Elf au début des années 70. Il a eu la chance de taper dans l’œil des membres de Deep Purple, ce qui lui a permis d'enregistrer le Butterfly Ball de Roger Glover ("Love is all"...) puis d'intégrer le groupe de Ritchie Blackmore suite à son départ de Deep Purple. Après quelques albums mettant bien en valeur ses qualités vocales hors du commun, il a pu rejoindre Black Sabbath pour remplacer Ozzy Osbourne à la fin des années 70. Ronnie a décidé de claquer la porte du groupe après deux albums studio et un album live. C'est à partir de ce moment-là qu'il a décidé de voler de ses propres ailes en mettant en place une formation pour enregistrer ce premier album de Dio, le fameux "Holy diver" ! Aux côtés de Ronnie James, on retrouve donc aux fûts Vinny Appice qui a quitté Black Sabbath au même moment pour commencer l'aventure Dio. À la basse, Jimmy Bain, qui vient tout juste d'enregistrer l'album de Kate Bush "The dreaming", rejoint son ancien compère de Rainbow alors qu'à la guitare à l'origine il devait y avoir un ancien de Ratt, Jake E. Lee, mais ce dernier a finalement rejoint Ozzy Osbourne suite au décès accidentel de Randy Rhoads. Ronnie James a alors jeté son dévolu sur le jeune Vivian Campbell, à l'époque totalement inconnu ! Sur cet album, Dio, le groupe, nous propose un heavy metal racé, puissant et lourd. Le son ici représente un peu la marque de fabrique de ce que le groupe nous proposera durant sa carrière. On a surtout une batterie mate, surtout au niveau de la caisse claire. Vinny Appice apporte sa touche qui perdurera après son départ de la formation. La principale réussite de cet album se situe dans la qualité d'écriture de l'album avec quasiment que des hits. Ronnie James a été beaucoup influencé par son passage chez Black Sabbath, on retrouve ces riffs bien gras, lourds, avec cette rythmique de plomb. Même dans les morceaux les plus rapides, comme "Stand up and shout" ou "Caught in the middle", l'ambiance reste particulièrement lourde et pesante, sans que ça claque. L'ensemble est bien rythmé et contient nombre de classiques du groupe comme l'énorme "Don't talk to strangers" ou "Rainbow in the dark". Ces morceaux, à la fois épiques, heavy à souhait et mélancoliques, sont particulièrement influencés par le Black Sabbath du début des années 80. "Invisible" possède quant à lui un soupçon du Judas Priest des années 70. L'album n'est pas spécialement speed ou énergique, en tout cas, il ne donne pas du tout cette impression. Pourtant, il possède de bonnes parties épiques avec des solos de guitares de haut vol (Vivian Campbell fait des merveilles), mais ce n'est pas la vitesse qui caractérise Dio, comme sur les prochains albums d'ailleurs, jouant beaucoup plus sur les ambiances, n'hésitant pas à lorgner sur ce que sera quelques années plus tard le doom metal, comme sur le final "Shame on the night". Enfin, je n'ai pas parlé du morceau-titre, "Holy diver", étonnement positionné en deuxième, se voulant comme la pièce principal du disque, rappelant le "Heaven and hell" de Black Sabbath, avec un riff de guitare particulièrement reconnaissable et un Ronnie James vraiment impressionnant. J'aurais simplement vu ce morceau un peu plus loin dans l'album et pas juste après le brûlot "Stand up and shout". "Holy diver" est un album à posséder faisant le lien entre le heavy metal des années 70 et le son plus moderne des années 80 avec un un côté mélodique accentué. L'ensemble est particulièrement homogène et inspiré. Il n'y a aucun morceau à jeter et permet à Ronnie James de montrer à nouveau l'étendu de son talent et surtout, qu'il n'a pas besoin d'un grand groupe pour réussir !

note       Publiée le vendredi 2 septembre 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Chris
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Holy diver" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Holy diver".

notes

Note moyenne        14 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Holy diver".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Holy diver".

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Désolé pour le défunt nain bouclé - ou plutôt frisé - et sa mythologie (la mienne contient aussi la grenouille de Sironimo, ouais, cette pute m'a niqué un bout de ma maternelle - en collaboration étroite avec "Hard Hard to be Baby" de Jordy) mais à chaque fois que je pense à "Rainbow in the dark", je pense à Cameron Diaz en train de fumer une grosse beuh bien grasse dans sa caisse, avant d'envoyer balader une p'tite merdeuse de première de la classe. Sinon y a quelques autres morceaux super sur ce disque, et c'est très bien.

Note donnée au disque :       
stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

C'est pas mal, mais honnêtement je ne l'écoute jamais. Je préfère tellement ses collaborations avec Iommi que sa carière solo passe totalement à la trappe chez moi. Pourtant, c'est pas inintéressant.

Note donnée au disque :       
zugal21 Envoyez un message privé àzugal21

Il tourne rarement par ici, mais je pense que c'est quand même un must have, comme les deux suivants.

Note donnée au disque :       
taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

Ne me jetez pas de cailloux mdr, je n'ai jamais été fan de Dio... MAIS cet album passe très bien !

Note donnée au disque :       
Chris Envoyez un message privé àChris
avatar

Merci Nicko pour cette chronique longtemps restée "cruellement absente" sur Guts. Tout à fait d'accord avec toi sur le fait que le son et le style de cet Holy Diver fait vraiment le pont entre les heavy 70 et 80. Le disque reste un classique de l'époque avec un chanteur vraiment hors norme. J'ai toutefois personnellement une petite préférence pour son successeur.

Message édité le 03-09-2022 à 10:03 par chris

Note donnée au disque :