Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVendemmian › One eye open

Vendemmian › One eye open

cd • 12 titres

  • 1Take me home
  • 2Standing
  • 3Don't fall
  • 4The next world
  • 5Surrender
  • 6One eye open
  • 7Yesterday's gone
  • 8Honesty and lies
  • 9She
  • 10Standing (again)
  • 11The next world (Slag Mix)
  • 12Anything

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Trout Farm Studios, Angleterre, février 1997.

line up

Mark (chant, basse, programmation), Dave (guitare, programmation)

remarques

chronique

Un petit coup d’oeil avant un hiatus ? ‘One eye open’ marque un premier coup d’arrêt dans une carrière bien remplie pour un groupe alternatif qui depuis 1992 sort un album par an sans compter les concerts. J’ignore tout du pourquoi des raisons de cette pause (même s’il est vrai que depuis le disque précédent Vendemmian s’étaient trouvés réduits à un duo) mais ce qui est certifié, c’est que ce n’est pas dans la musique qu’on trouvera des indices. Autant certaines formations traînent la patte comme des caribous à rhumatismes sur leurs ultimes opus autant nos Anglais, fidèles à eux-mêmes, nous proposent un disque inspiré, bourré d’énergie, avec en prime une bonne reprise des Chameleons (‘Don’t fall’) moins flamboyante, plus fantomatique que l’originale. Il est clair qu’à choisir, ‘One eye open’ n’est pas le meilleur essai de la discographie, ce qui ne signifie en aucun cas qu’il démérite. Il dégage même une atmosphère à la fois spectrale et planante grâce à certains effets de guitare (‘The next world’, ‘Honesty and lies’), confirme cette approche mélodique marquée, servie par le timbre juvénile de Mark qui nous change de certains de leurs collègues en manque de Ricola. Plusieurs titres sont à retenir ainsi l’éponyme, un ‘Yesterday’s gone’ au turbo, ‘Honesty and lies’ et sa douceur triste ou encore ‘Standing’. Si l’on veut jouer au jeu des comparaisons avec les prédécesseurs, je dirais simplement que ‘One eye open’ sonne plus triste peut-être, moins ouvertement sombre. J’avais pourtant eu l’opportunité de les voir jouer à Londres l’année d’avant et le duo avait balancé la sauce, paraissait heureux de jouer et reconnaissant vis-vis des fans. D’un autre côté, leurs titres d’albums sonnent comme des expressions de l’évolution de leur carrière. Fallait-il voir dans cet oeil à la fois un clin et une manière de dire au public de rester sur ses gardes, qu’un retour finirait par arriver ? On ne va pas la jouer boule de cristal de comptoir, toujours est-il que onze ans plus tard, nos Anglais remettaient le couvert pour deux disques, ouf !

note       Publiée le samedi 27 août 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "One eye open" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "One eye open".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "One eye open".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "One eye open".