Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChristian Death › Evil becomes rule

Christian Death › Evil becomes rule

cd • 11 titres

  • 1The alpha and the omega
  • 2New messiah
  • 3Elegant sleeping
  • 4Blood moon
  • 5Abraxas we are
  • 6The warning
  • 7Beautiful
  • 8Rise and shine
  • 9Evil becomes rule
  • 10Who am I part I
  • 11Who ami I part II

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Valor (chant, guitare, violon, violoncelle, clavier, piano, percussions), Maitri (chant, basse), Ryan Paolilli (batterie)

Musiciens additionnels : Chuck Lenihan (guitare additionnelle), KWA-B (voix)

remarques

https://christiandeathsom.bandcamp.com/music

chronique

Le nouvel album de Christian Death prouve deux choses: la probabilité de voir le groupe arborer une belle pochette est aussi élevée que de voir les USA virer communistes et oui, l’inspiration est bel et bien au rendez-vous. ‘Abandon all your hope all who enter here, if you’re not dead and cold then you’re the enemy…’, entrée glacée dans une douceur résignée avant que le morceau ne bascule dans une roulade de batterie qui le plombe d’un coup et le fait chuterer dans la noirceur (renforcée par les choeurs de Maitri) même si en réalité, le combo va jouer sur cette alternance de calme désespéré et de passages appuyés glauques et pesants. Entrée en matière claire qui annonce pas mal d’éléments du disque, notamment un partage équilibré entre les chants masculins et féminins, parfois à l’intérieur du même titre. ‘New messiah’ teste la formule, en leurrant l’auditeur par un couplet groovy, dépouillé, même si empreint de toxines, interprété par Valor et un refrain gras, torturé, avec une Maitri impeccable en reine des enfers. Avec ‘Elegant sleeping’, Christian Death renoue avec un bon deathrock à l’ancienne sur lequel la chanteuse assure à merveille avec son timbre musclé et inquiétant. Il fait bon retrouver une audace de composition et une volonté de créer des ambiances, d’éviter la linéarité. Valor signe également de belles parties de gratte qui rehaussent le final d’une touche épique. ‘Blood moon’ confirme. ‘Abraxas we are’ casse ce simple constat en rappelant que le combo ne cherche pas juste renouer avec le son d’antan mais qu’il assume son présent avec un son plus agressif, métallique, mis en valeur par des passages dépouillés. ‘The warning’ dégage quelque chose de tripant car tandis que le morceau avance, des accents de violoncelle en décalage, des bruits, se greffent, avant que le combo ne nous cueille avec une poussée de rage aux limites de Ministry. J’adore ‘Beautiful’ et son innocente entrée en matière de gazouillis, de violon, mais les clochettes mystiques annoncent lugubre présage ce que confirmera le refrain de cette belle pièce de deathrock aux guitares typiques, à la voix féminine prenante qui nous assène: 'I want you to look beautiful at my funeral’. Le climat ne se dilue nullement avec ‘Rise and shine’ mais la fin s’avère plus laborieuse. ‘Evil becomes rules’ renoue avec les expérimentations glaçantes d’époque où le chant de Gitane Demone glaçait le sang pour l’introduction de la chanson et Maitri assure très bien dans ce rôle, de même que la chanson elle-même qui constituerait un zénith obsidienne parfait histoire de clore l’album avec une couronne d’épines et un sceptre serpentin. Les musiciens ont choisi de briser cette transe avec ‘Who am I’, une pièce en deux partie, la première au demeurant fort correcte avec alternances de dépouillement semi-acoustique et de refrains plombés marqués par la voix incantatoire de Maitri et les riffs de Valor. Hélas, trois fois hélas, la seconde partie, sonnant comme une sorte de jam improvisée entre deux hippies bourrés, l’un avec son djembé, l’autre sa guitare, avec le pote qui improvise en yaourt en singeant une voix de black, odeur de feu de camp en prime, vient tout foutre en l’air. Ce n’est pas si grave en regard de la qualité du disque, c’est juste qu’on s’interroge quant au pourquoi d’une drôle d’incursion ruinant une progression savamment échafaudée à coups de pierres de lave. Ainsi donc le mal s’érige en règle absolue ? Est-ce si grave ? Artistiquement, non.

note       Publiée le vendredi 19 août 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Nicko
  • Chris
  • Celtique
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Evil becomes rule" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Evil becomes rule".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Evil becomes rule".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Evil becomes rule".

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Je me souviens en tout cas qu'à Barcelone en 2018 le groupe était passé un peu avant dans la salle où j'avais vu Distorted Pony... Lieu assez chouette en soi ceci-dit mais paumé dans une zone bien morte de la ville - et pareil, salle vraiment pas grande, ça m'avait surpris de voir un groupe aussi connu (même si oui, ça reste "ciblé" mais quand même... Christian Death, c'est un nom que j'entends depuis mon adolescence, il me semble que ce ne sont pas que "les goths" qui en ont eu vent, même vaguement, au lycée par exemple le nom circulait...) jouer dans un endroit aussi "confidentiel". Il me semble que c'était la tête d'affiche pour le coup mais bon... Quand-même ouais.

Message édité le 31-08-2022 à 12:13 par dioneo

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

C'est effectivement un scandale; d'un côté, c'est tout à leur honneur mais CD jouent souvent dans de petites salles avec des conditions pas toujours terribles (niveau son par exemple) mais bon, près de quarante ans et un statut culte de chez culte mérité, des albums de qualité, ça mériterait mieux. Si les gens préfèrent aller voir Punish yourself, c'est bien triste... J'imagine qu'ils sont plus populaires en Allemagne, en Italie.

Note donnée au disque :       
allobroge Envoyez un message privé àallobroge

Pareil vu à Villeurbanne pour la même tournée et c’était très bon. Par contre ils étaient en 1ère partie, le crime, surtout que notre petit groupe français fluo et énervé en 2ème partie était pathétique, loin de leur flambloyance d’antant.

Note donnée au disque :       
ProgPsychIndus Envoyez un message privé àProgPsychIndus

je les avais vu pour "The Root of all evilution" c'était très chouette , j'avais énormément apprécié , Valor est meilleur que dans les 90ies ah ah et la dame a vraiment progressé au niveau voix , c'est très appréciable , le moments des petits tubes du groupe c'est toujours le pied !

Note donnée au disque :       
Nicko Envoyez un message privé àNicko
avatar

Verdict, le concert était vraiment bien sympa ! Bien axé sur ce dernier album, ça m'a bien plu. Valor et Maitri sont bien charismatiques.