Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWatain › The agony & ecstasy of Watain

Watain › The agony & ecstasy of Watain

cd • 10 titres • 49:31 min

  • 1Ecstasies in nightiInfinite04:01
  • 2The howling04:08
  • 3Serimosa05:26
  • 4Black cunt05:25
  • 5Leper's grace04:12
  • 6Not sun nor man nor God01:26
  • 7Before the cataclysm07:23
  • 8We remain06:13
  • 9Funeral winter04:30
  • 10Septentrion06:47

informations

Enregistré à la Chapel Of Necromorbus durant l'automne 2011

line up

Erik Danielsson (chant), Hampus Eriksson (guitares), Emil Forcas (batterie), Pelle Forsberg (guitares), Alvaro Lillo (basse)

Musiciens additionnels : Farida Lemouchi (chant [8]), Gottfrid Åhman (guitare [8])

chronique

En cette année 2022, les Suédois de Watain remettent le couvert quatre ans après l'énorme "Trident wolf eclipse". Watain fait clairement partie des groupes de black metal suédois les plus importants et les plus intègres. Cet "Agony & ecstasy of Watain" représente leur 7ème album après pas loin de 25 ans de carrière quand même. On connaît tous le souci du détail chez Watain pour tout ce qui concerne leur Art. Les Suédois ne font pas semblant et mettent toute leur âme dans leur musique. A l'image de Behemoth, leurs représentations scéniques ont toujours été super chiadées et sont considérées comme de véritables messes noires. Jusqu'à présent Watain était un trio et faisait appel à des musiciens de sessions pour compléter son line-up. Petit changement ici, l'enregistrement de l'album s'est fait avec le line-up de tournée, leur batteur Håkan Jonsson, bien qu'ayant participé à l'écriture du disque et qui ne tourne plus avec le groupe depuis quelques années, a laissé sa place derrière les fûts à Emil Forcas. Ce disque reprend là où le groupe s'était arrêté sur "Trident wolf eclipse" avec un black metal super agressif et surtout ultra virulent. Le début de l'album est à ce titre particulièrement impressionnant ! "Ecstasies in night infinite" qui ouvre l'album aurait très bien pu apparaître sur l'album précédent et il s'agit, au même titre que "The howling" qui suit, d'un single en puissance. Le rythme se ralentit avec l'immense "Serimosa" dans une ambiance particulièrement noire et envoûtante. Là, Watain continue son sans-faute et ce n'est pas la suite du disque qui va faire changer ce constat. Même en variant les atmosphères, il reste toujours cette touche, inspirée de Dissection, mêlant black metal furieux et destructeur avec des parties plus mélodiques, mais toujours dans cette atmosphère sulfureuse et démoniaque. Et encore une fois, Watain ne déçoit pas. "Leper's grace" ou "Before the cataclysm" sont monstrueuses, enchaînant les tempos tout en gardant l'intensité intacte. Franchement, Watain réussit à nouveau à nous pondre des morceaux à la fois accrocheurs, variés et intenses, tout en gardant son style unique. Seule la fin de l'album m'a semblé un ton en dessous, notamment sur le lent "We remain", avec Farida Lemouchi de Molasses et The Devil's Blood en guest au chant et Gottfrid Åhman d'In Solitude au solo de guitare, qui fait un peu tomber l'intensité même s'il contient de bons moments. Je trouve ce morceau un peu moins bon, trop éloigné de l'univers Watain. N'empêche, Watain reste une valeur sûre du black metal scandinave, toujours super inspiré et avec ce son, cette aura qui n'a jamais quitté la formation. Voilà en tout cas, comme avec "Trident wolf eclipse", un candidat très sérieux au titre d'album de l'année ! Allez-y les yeux fermés, cette nouvelle offrande de la bande d'Uppsala est une sacrée réussite !

note       Publiée le dimanche 14 août 2022

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The agony & ecstasy of Watain" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The agony & ecstasy of Watain".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The agony & ecstasy of Watain".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The agony & ecstasy of Watain".

Marco Envoyez un message privé àMarco
avatar

Live de la tournée prévu pour le 3 novembre prochain : Die in Fire - Live in Hell

Note donnée au disque :