Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTales › Untitled

Tales › Untitled

  • 1984 • Em.dis EMD 322 • 1 EP 45 tours

vinyl 45t • 4 titres

  • 1Green steps of love
  • 2On the line
  • 3The weight of the sky
  • 4Pompei's gone

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Avril 1984, France.

line up

John Fernie (chant), Gilles verschooris (clavier), Magane (basse), Rick Maas (batterie), Wha Wha (guitare)

Musiciens additionnels : Marc Rouse (trompette), Roger Clark (trombone), Paul Howard (saxophone)

remarques

chronique

Pompéi est partie et ça se passait à Lyon. Dans les années 80. Cette décennie riche en personnages qu’ils soient mondialement reconnus ou plus locaux, cette époque où les musiciens posaient encore en costards, futals de cuir, lunettes fumées pour masquer un air tragique d’opérette ou non. Tales, des contes, des histoires, oui, ça, John Fernie était né pour en raconter, lui qui poursuivra une carrière d’acteur de théâtre mais aussi de cinéma, de télévision. Décrit comme une sorte de Dr Jekyll, quelque part entre Beethoven et Jeffrey Lee Pierce, il a toujours baigné de près ou de loin dans la musique. Mort en 2004, sûrement beaucoup trop tôt comme nombre de ces personnages justement… Chanteur, il marquera les quelques pèquenots l’ayant vu sur scène ou sur un plateau. Le groupe, justement, parlons-en. Du rock new wave, riche dans l’écriture, biberonné de post punk pour la rythmique, de new wave pour les claviers, de goth même pour la touche écorchée (forcément quand on aime David Bowie, Siouxsie, Joy Division…). Sans vouloir entrer dans une compétition toxique, un frérot de Marquis de Sade et probablement outillé pour écraser Marc Seberg dans l’oeuf mais en France, l’histoire ne se déroule jamais ainsi surtout quand on chante dans la langue de Shakespeare. Demeure ce mini porté par la tuerie ‘Pompei’s gone’ qui justifierait à elle-seule l’achat. Il y a de la mélodie, une forme de mélancolie écorchée, un zeste de rage, le tout servi par une production solide, très détaillée, chaque partie étant mise en valeur à sa place (chapeau au clavier imaginatif), preuve que le combo avait les qualités professionnelles nécessaires. Fernie est excellent sans avoir besoin de surjouer quoi que ce soit, c’est aussi à cela qu’on remarque l’étoffe des stars. Il n’en sera rien et Tales rejoindront le convoi des oubliés de l’histoire musicale de l’Hexagone qui n’auraient pas dû l’être. Pompéi est partie, John et Tales aussi mais rien n’est oublié…

note       Publiée le samedi 6 août 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Untitled" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Untitled".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Untitled".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Untitled".