Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMidnight Configuration › The distortion fields

Midnight Configuration › The distortion fields

cd • 13 titres

  • 1Night gallery
  • 2Lucifarian
  • 3Timeslip
  • 4Dark warning
  • 5Charnel house
  • 6Blood of the ages
  • 7Invocation
  • 8World ice theory
  • 9Voodoo for you
  • 10Sorrow river
  • 11Across the universe
  • 12Earth song ?
  • 13Adrenalin high (bass mix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Nightbreed Studios, Angleterre.

line up

Trev Bamford (chant, guitare, programmation), Mark K (basse), Nick Hopkinson (E-bow, guitare six cordes, choeurs)

remarques

https://midnightconfiguration.bandcamp.com/

chronique

L’effet des chants de distorsion serait semblable à celui des chants magnétiques mais appliqué à l’esprit; l’idée est que le charisme d’une personne agit sur les autres au point de leur faire penser qu’ils peuvent soulever des montagnes, de créer une dévotion chez eux. Bien que d’après mes recherches, on associe le terme au milieu de l’informatique, il est évident que la religion et la politique ne peuvent qu’en renvoyer quantité d’exemples. Selon Trev Bamford, lors de la conception de l’album, le groupe s’intéressait spécifiquement au satanisme luciférien, thème baignant l’album sans qu’ils s’agisse d’un concept. Globalement, c’est du Midnight Configuration pur jus, sans trop de surprise mais les éléments indissociables de l’identité du projet (vocaux surliftés aux effets, beats technoïdes) sont ici vraiment bien gérés et le disque ne manque pas de relief. Les constructions sont pourtant plutôt assez similaires mais les Anglais ont opté pour une production plus ‘dépouillée’ qui sied plutôt bien au feeling. La boîte est simple (malgré quelques expériences) mais dansante as fuck, les guitares puissantes entre deathrock (‘Charnel house’, ‘Blood of ages’), appuyées sur le champignon plus indus metal (‘The distorsion fields’) et le chant, comment dire, un chouia plus varié; le reste des ambiances est assuré par les bidouillages et les kilos de samples. Il y a un peu de la technique Ministry mais en moins rapide, plus gothique. Comme à chaque fois, le disque est trop long, on pourrait retrancher aisément quatre ou cinq chansons, mais il n’y a rien de vraiment mauvais. On sent un vrai travail sur les atmosphères, bien glauques malgré le parti pris du rythme et surtout variées. Midnight Configuration avaient tendance à pécher par l’impression dégagée d’appliquer une recette en variant l’assaisonnement du bout des doigts; ça monte clairement d’un cran ici, on ne se contente pas du minimum. Imaginez un rituel satanique pratiqué dans une cave transformée en labo informatico-scientifique, impression assez bien résumée par la pochette. Clairement le meilleur Midnight Configuration depuis ‘Funeral nation’. On n’espérait plus, merci Lucifer.

note       Publiée le dimanche 31 juillet 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The distortion fields" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The distortion fields".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "The distortion fields".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The distortion fields".