Vous êtes ici › Les groupes / artistesFThe Fall › The remainderer

The Fall › The remainderer

cd • 7 titres

  • 1The remainderer
  • 2Amorator !
  • 3Mister rode
  • 4Rememberance R
  • 5Say Mama
  • 6Race the devil
  • 7Touchy pad

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Mark E. Smith (chant), Elena Poulou (clavier, chant), Dave Spurr (basse), K. Melling (batterie), Peter Greenway (guitare)

Musiciens additionnels : Tasmin Middleton (choeurs), Simon 'Dingo' Archer (choeurs)

remarques

chronique

On s’en chronique un p’tit, pour changer ? Surtout que celui-ci a quelque chose d’un peu bizarre. Décrit par la maison de disque comme… Aah ben voilà, on aurait dû se douter qu’elle n’était pas loin, celle-là parce qu’imaginer un single ‘faisant le pont’ entre un album précédent et le suivant, ça ressemble tellement pas à The Fall qui se foutent bien de toute logique ou stratégie commerciale… On ouvre le sachet et on fourre son groin dedans pour voir ce qu’il contient ? Le titre éponyme joué uniquement en live jusqu’alors, un medley de Gene Vincent et quatre autres chansons neuves dont la dernière avec la participation de Tamsin Middelton (chanteuse de Mr Heart, complètement inconnu sous mes latitudes) aux choeurs. ‘The Remainderer’, c’est du The Fall bien chelou et jouissif par ricochet. Malgré un petit accord engageant, la chanson elle-même débute par un roulement tribal et des torsions grinçantes électroniques avant que les orchestrations post punk reprennent leur droit. Mark E. Smith chante n’importe comment mais ça semble fait exprès et ça colle ave l’atmosphère étrange de ce morceau plutôt bandant. Le suivant, ‘Amorator !’, s’amuse à expérimenter entre rythmique psychobilly avec batterie tambour ultra stressée, récitation complètement barré et trippante, quelque bruits. ‘Mister rode’ reprend un aspect groovy cher au groupe mais couplé avec des guitare en mode no wave. Moins grésillant, plus dépouillé, ‘Rememebrance R’ rappelle beaucoup ‘I wanna be your dog’ dans son suivi trois accords; c’est très cool en soi mais l’intérêt est aussi de voir à quel point Mark E. Smith peut adopter des intonations glauques, les plus rauques n’étant pas sans évoquer le jeune Nick Cave version progéria. Le medley Gene Vincent joué live (larsens compris) est impeccable, ni trop pouark ni trop propre, exactement ce que le rockabilly devrait être. Ma pièce favorite demeure la dernière plus lente mais bien électrique et interprétée en duo avec Elena Poulou qui est magistrale. On croit écouter une saynète entre deux forts esprits qui se complètent plus qu’ils ne s’engueulent. Dommage qu’il soit si bref. Avertissement donc, celui qui croyait s’en sortir en commandant un demi et non une pinte pour apaiser la gueule de bois du soir d’avant risque de déchanter: ‘The remainderer’, c’est du EP mais c’est du corsé !

note       Publiée le dimanche 31 juillet 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The remainderer" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The remainderer".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The remainderer".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The remainderer".

kranakov Envoyez un message privé àkranakov

En effet une des meilleures parutions d’après 2010 - et l’ordonnancement des pistes lui assure chez moi bien plus d’écoute que le décevant « RE-MIT » qui est pourtant probablement issu des mêmes sessions d’enregistrement.

Les avais vus - pour la dernière fois - en octobre de cette année-là à Paris pour un concert que je n’oublierai jamais tant cette formation était une machine de guerre insubmersible malgré le chaos fomenté au détour de n’importe quelle chanson par MES.

Je ne l’avais pas réécouté depuis un moment - peut-être le décès - et je sens qu’une grosse nouvelle fi être sur le groupe me guette… merci pour la piqûre de rappel !

Note donnée au disque :