Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEn Velours Noir › Else

En Velours Noir › Else

cd | 4 titres

  • 1 About love and masks
  • 2 A monster nearby
  • 3 Requiem to flesh
  • 4 Under a still sun kiss

enregistrement

Spleen shelter Studio, Big Wave Studio, mai 2000

line up

Luigi M. Mennella (chant, musique)

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
cabaret

‘Else’ me semble évoquer à merveille l’esprit européen de fin de XIXème siècle, entre romantisme tardif et dandysme, ou les films expressionnistes en noir et blanc. Dès le premier morceau, l’auditeur se trouve happé par un tourbillon de violons, orgues de barbarie, pianos et bassons pour une valse folle et décalée. Le deuxième titre confirme cette atmosphère très cabaret tant dans la composition que les sons utilisés (piano, orgue, avec la touche de modernité de la batterie). La troisième chanson opte pour une ambiance quasi religieuse avec son orgue d’église et son carillon, avant de se terminer par une boîte à musique plaintive. Le quatrième reprend quant à lui tous ces éléments. Cette farandole gothique est menée par une magnifique voix grave (entre Brendan Perry de Dead can dance et Dave Vanian des Damned) magnifiquement utilisée en diverses envolées illuminées. Bref, le genre de musique qui évoquerait un cabaret parisien où l’on verrait le Dr Jekyll boire une absinthe avec Beaudelaire, Oscar Wilde, et le fantôme de l'opéra..

note       Publiée le dimanche 15 septembre 2002

partagez 'Else' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Else"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Else".

ajoutez une note sur : "Else"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Else".

ajoutez un commentaire sur : "Else"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Else".

novy_9 › mercredi 1 août 2012 - 16:09  message privé !

groupe que je trouve genial ! "Dans Les Fleurs De Velours Noir" l'album qui a suivi en 2006 est fantastique !

"En Velours Noir est le projet de Luigi M.Mennella qui se cache aussi derrière Furvus et Formal Logic Decay, il est accompagné ici par la chanteuse Maethelyiah. "Dans Les Fleurs De Velours Noir" est en fait le premier album du groupe, il à été écrit entre 1997 et 1999 et ne sort que maintenant sous une forme retravaillée.

En Velours Noir navigue entre Néo Classique, musique de chambre, et chansons rétro-décadentes. L'inspiration est poétique, Baudelaire, Verlaine, Prevert, Crowley, Borroughs, Leopardi sont mélangés aux textes romantiques de Luigi, sur un foisonnement d'arrangements subtils et divers. On est subjugué par la qualité, le professionalisme de l'album, le romantisme et la mélancolie qu'il dégage. Le piano est magistral, il est la base de toutes les compositions, accompagné par des violons, une clarinette, et un accordéon magnifique. L'album est entrecoupé d'interludes rétro, tirés de vielles chansons du siècle dernier, qui renforcent l'impression de nostalgie et de spleen qui domine tout au long du cd. "La Chanson Du Peintre Des Monogrammes" nous plonge dans un univers chatoyant, ou le piano est romanesque, les voix lyriques, et l'utilisation raffinée du francais par Maethelyiah font de cette chanson une merveille de sensibilité. "Marriage In Blue" est une ballade au piano passionné, aux arrangement seventies où la voix ardente et androgyne de Luigi vous pince le coeur et ravive les sentiments amoureux qui sommeillent en vous. "The Green Godess" titre plus jazzy encore une fois très lyrique, nous parle d'absinthe, des salons du début du XIXè siècle, où elle était en vogue. "Dans Les Fleurs De Velours Noir" est le cd idéal pour flâner, laisser déambuler son esprit, sur des mélodies féériques et des ambiances nostalgiques.

C'est pour moi le meilleur projet de Luigi Maria Mennella, le plus inspiré, le plus excentrique. Bien que se soit un boîtier cristal le livret est superbe, il comporte des annotations de l'auteur pour chaque chanson (qui vous guident durant l'écoute), une quantité de gravures et de photos charmantes qui consolident l'ambiance nostalgique de l'album. Le cd se présente comme un vinyl, noir avec des sillons et un rond central à la facon des gramophone du XIXè siècle"

Note donnée au disque :