Vous êtes ici › Les groupes / artistesMSólveig Matthildur › Unexplained miseries & The acceptance of sorrow

Sólveig Matthildur › Unexplained miseries & The acceptance of sorrow

détail des votes

Membre Note Date
born to gulo      dimanche 24 juillet 2022 - 23:18
Shelleyan      dimanche 24 juillet 2022 - 23:00

cd • 7 titres

  • 1Unexplained miseries I
  • 2Unexplained miseries II
  • 3Unexplained miseries III
  • 4Improvisation
  • 5Acceptance of sorrow I
  • 6Acceptance of sorrow II
  • 7Acceptance of sorrow III

line up

Sólveig Matthildur (chant, musique)

remarques

https://solveigmatthildur.bandcamp.com/

chronique

J’en ai parlé à quelques reprises déjà, plusieurs formations underground ont leur stakhanoviste pour qui le projet principal ne suffit pas, les poussant par là-même à la voie du solo. Parmi les Islandaises de Kælan Mikla qui n’ont pourtant pas chômé en livrant quatre albums et pas mal de démos, sans compter les concerts, en huit ans de carrière, c’est Sólveig Matthildur l’insatisfaite qui, en parallèle à tout le reste, a déjà pondu deux disques solo. Orientant davantage sa musique sur l’onirique que la noirceur (quoique...) sur le premier, la jeune femme tisse de longues plages de synthé, parfois rythmées, parfois juste downtempo au sein desquelles elle laisse flotter sa voix dans des éthers heavenly, pas toujours si rassurants (la trilogie 'Acceptance of sorrow'), qui ne sont pas sans évoquer certaines pièces de This Mortal Coil, la touche hivernale en plus. Parfois on en songerait presque à une édition islandaise, urbaine et contemporaine de Twin Peaks tant les accords nous guident dans des climats cinématographiques, les percussions n’étant parfois qu’un prétexte (‘Improvisation I’, ‘Unexplained miseries I’). Il faut au préalable accepter l’hypnose car les pièces sont assez longues et ne connaissent que peu de variations, il s’agit vraiment de se laisser capturer dans un vortex et en déguster les nuances comme un foetus dans une étrange matrice. Sur les essais les plus sombres (‘Acceptance of sorrow II’), on songera à quelques échos de Hante. et ce n’est pas un hasard si les deux femmes collaboreront par la suite même si l’Islandaise aime à se piquer d’une note légèrement plus expérimentale sur quelques aspects. Probable que ce disque soit une collection d’esquisses et de travaux en solo mais rien d’une démo, le tout sonne très cohérent, professionnel, conçu comme un vrai disque. Le cri d’un ectoplasme attiré par une fausse lumière qui ne parvient pas à quitter son cocon d’obscurité.

note       Publiée le dimanche 24 juillet 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Unexplained miseries & The acceptance of sorrow" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Unexplained miseries & The acceptance of sorrow".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Unexplained miseries & The acceptance of sorrow".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Unexplained miseries & The acceptance of sorrow".