Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMark E Moon › Refer

Mark E Moon › Refer

détail des votes

Membre Note Date
Shelleyan      dimanche 24 juillet 2022 - 22:29

cd • 10 titres

  • 1Into the arms of entropy
  • 2Time enough for love
  • 3Electronic
  • 4Hollow eyes
  • 5Delta of Venus
  • 6Out in the dark
  • 7Amanda
  • 8Euphoria
  • 9Abandon
  • 10Strange fruit

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Mark Sayle, Phil Reynolds

Musiciens additionnels : Kieran Ball (guitare additionnelle), Mark Cleator (piano additionnel), Georges Parsons (melodica)

remarques

https://markemoon1.bandcamp.com/
Certaines copies sont signées par le groupe.

chronique

En anglais américain, ‘marquee’ désigne une enseigne lumineuse, notamment celles des cinémas où étaient accrochés les noms de films et de stars. Je m’étais posé la question il y a bien des années pour comprendre la signification de ‘marquee moon’. Quelqu’un sur un forum avait affirmé qu’il s’agissait-là d’une métaphore de la pernicieuse séduction de la célébrité luisant sans cesse devant les gens aux vies sans envergure. J’aime l’idée et comprends mieux l’influence du disque et de l’image puisque après les goths allemands de Marquee Moon, voici ceux de l’Ile de Man Mark E Moon. Dire que je vis dans un pays pratiquement dépourvu de formation goth et on dirait que la moindre île britannique a la sienne…Vu la moyenne d’âge des musiciens, le nom pourrait bien être un hommage à l’album de Télévision; il est clair en tout cas qu’ils ont de la bouteille et écouté pas mal de choses dans leur vie. Ce premier opus sonne résolument moderne mais comme le confesse le groupe, il est empli d’allusions comme autant d’hommages à nombre d’artistes, écrivains, musiciens, peintres… ‘Out of the dark’ est une version à peine voilée du ‘Stigmata martyr’ de Bauhaus (effets vocaux compris), le beau ‘Strange fruit’ paie son tribut à la fois aux Sisters of Mercy (musique) et Billie Holiday (paroles) avec une touche personnelle en plus et l’ensemble de l’album sonne comme une forme de pot-pourri de toutes les tendances du goth rock britannique de la première vague, des tendances les plus post punk aux plus froides. Imaginez l’idée d’un disque de reprises mais composé de titres propres. Démarche assumée et plutôt bien menée, le duo gère plus que correctement son travail et témoigne d’une connaissance large de son thème sans sonner scolaire pour autant, c’était là la gageur. On y sent au contraire de la passion et le plaisir de jouer une musique que les gus aiment sincèrement. Du coup, ils se lâchent, varient les ambiances, s’autorisent un ‘Abandon’ lent et funèbre de près de onze minutes enchaînant sur une ultime pièce de presque sept minutes et ça coule tout seul même si ça ne sue pas l’originalité. Mais tel n’est pas le propos ici; le cycle de l’histoire musicale passe également par ces moments où l’on aime à rappeler pourquoi on en est là et partager avec les autres les noms qui nous ont inspiré(e)s.

note       Publiée le dimanche 24 juillet 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Refer" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Refer".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Refer".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Refer".