Vous êtes ici › Les groupes / artistesNAshton Nyte › The Valley

Ashton Nyte › The Valley

cd • 9 titres

  • 1The valley
  • 2Jennifer
  • 3Dead man's road
  • 4Without warning
  • 5A little low
  • 6Medicine
  • 7Salvation
  • 8The carnival
  • 9Uncertain light

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Intervention Studios, Johannesburg, Afrique du Sud, décembre 2003- décembre 2007.

line up

Ashton Nyte (chant, instruments)

remarques

chronique

J’aime ce mot, ‘vallée’, un endroit sécurisant mais aussi une zone de mystères, obscure… La Bible (puisqu’il faut bien la citer parfois) ne parte-t-elle de la ‘Vallée des ombres de la mort’ ? A titre personnel, je constate simplement que je possédais d’Ashton ses deux premiers albums ainsi que les deux derniers; il serait amusant d’ausculter un opus de milieu de carrière. En même temps, l’homme n’a pas foncièrement varié son cap en solo même s’il en exploré plusieurs nuances. Sans trop de suspense, on y découvre une musique fortement inspirée par David Bowie, Lou Reed, rock bien plus que gothique sans être ni spécialement joyeuse ni glauque à dessein. Une esthétique électrique, semi-acoustique, épurée, un peu rêche (‘Dead man’s road’, ‘Pale horse’), presque tendre parfois (‘Jennifer’), limite fragile (le filet de voix de 'Uncertain light') mais sans se départir d’un voile triste, on ne se refait pas. Ce que j’apprécie dans les travaux solo de Ashton Nyte est qu’ils ne correspondent pas au schéma de l’artiste goth, metal, extrême, qui veut soudain monter qu’il a un petit coeur derrière son rimmel noir et se la péter ‘roots’ en remontant aux sources de la vraie musique; on sent que la démarche est sincère, fluide, naturelle. Il n’est dès lors plus si surprenant que cette discographie-là soit presque aussi étoffée que celle de The Awakening. Pas question de Dr Jerkyll and Mr Hyde ici, juste d’une console d’enregistrement avec des guitares électriques et d’autres acoustiques posées devant; selon les jours, on s'empare de l'une ou l'autre. Ce travail en solitaire serait-il une manière de se purger après avoir composé et enregistré pour The Awakening ? Se recentrer sur soi-même, se persuader que les sentiments au fond de son être sont bien les bons, toujours vrais et sincères ? Explorer pour mieux se comprendre en usant de deux voies en parallèle ? A voir le temps d'écriture de l'album plutôt étendu, tout porte à le croire. Cette vallée qui donne son titre, après écoute, semble un endroit apaisant, calme, mais clairement pas lumineux, voilé d’une obscurité dont on utilise le flou pour se protéger d’images extérieures trop précises, dures pour mieux percer les secrets de son coeur. Disque apaisé mais pas serein. Trois autres au moins ont suivi à ce jour, la connaissance de soi n’est pas un exercice facile. Heureusement ?

note       Publiée le vendredi 22 juillet 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Valley" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Valley".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "The Valley".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Valley".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Tiens, tu me donnes envie de me replonger dans ce projet d'autant que je ne connais pas l'album mentionné

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

The Valley c'est aussi la chanson la plus plombante de Diary of Dreams (sur Nekrolog 43)

Message édité le 23-07-2022 à 00:26 par wotzenknecht