Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRema-Rema › Fond reflections

Rema-Rema › Fond reflections

  • 2019 • 4AD 4AD0069CD • 2 CD

cd 1 • 10 titres

  • 1DEMOS AND DEMOLITIONS: Feedback song
  • 2Rema-Rema
  • 3Gallery/Oh Rock N Roll
  • 4Lost my way
  • 5Short stories
  • 6International scale
  • 7Fond affections
  • 8Why ask why
  • 9Instrumental
  • 10Entry

cd 2 • 7 titres

  • 1EXTENDED WHEEL IN THE ROSES: Feedback song
  • 2Rema-rema
  • 3Entry
  • 4Instrumental
  • 5Fond affections
  • 6No Applause
  • 7Murdermuzic

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Gary Asquith (chant, guitare), Marco Pirroni (guitare), Mick Aellen (basse, chant), Mark Cox (synthé, orgue), Dorothy Max Prior (batterie)

remarques

Pochette mini boite incluant les deux cds en emballage slipcase.

chronique

Au début était Rema-Rema… Début de quoi ? Il faudra lire la bible pour le savoir. Ou pas, c’est mieux. Quelques indices en guise de cacahuètes: Adam and the Ants, The Wolfgang Press, Renegade Soundwave, Monochrome Set, Psychic TV… En réalité, si vous êtes un peu branché 4AD ou Big Black, vous avez entendu deux reprises: ‘Fond affections’ pour les premiers et ‘Rema-rema’ pour les Américains. Donc, il s’agissait d’un groupe très éphémère mais très culte où officient un paquet de musiciens à la carrière des plus intéressantes. La musique est très brute, âpre, quelque part entre le goût de la répétition ad Nauseam de The Fall, la folie des Virgines Prunes, une noirceur noise. Torturée, crissante, iconoclaste et blasphématoire version arty, leur création se résume à un mini et des démos. Intenses, jouissives, les compositions jouent sur une rythmique tranchée, des guitares sur le fil du rasoir, hurlantes, grinçantes, quelques sonorités étranges et des vocaux complètement habités. L’originale de ‘Fond affections’, par exemple, n’a rien de la splendide pièce triste livrée par This Mortal Coil, elle joue sur une morgue dandy nonchalante, une rythmique chaloupée imperturbable, des grattes qui lacèrent. Difficile de ne pas songer aux Virgin Prunes en parallèle, tant certaines parts de la démarche se rapprochent parfois (‘No applause’). Rema-Rema pratiquaient une musique sans cesse dans le rouge dans les curseurs d’intensité et de tension qui te saisit par les tripes, te plie en quatre comme un origami et te propulses sans cesse entre les quatre murs de la pièces étouffante et noire dans laquelle tu te trouves. Une forme de chaos administré, à l’image de certaines œuvres d’art brut. On retrouvera quelques éclats de cette folie chez The Wolfgang Press, le premier Modern English mais jamais dans une version aussi pure, si ce n’est chez les Virgin Prunes (écoutez la fin de ‘Murdermuzic’, la basse de ‘No applause’). Et un projet du nom de Mass mais ceci est une autre histoire… Cette fabuleuse réédition propose en outre un cd bonus de démos, inédits, versions répétitions, encore plus crues mais tout aussi excitantes (‘Gallery/Oh Rock’n’roll’, 'Lost my way' et son orgue entêtant). C’était bien la musique à cette époque…

note       Publiée le lundi 11 juillet 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Klozer
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Fond reflections" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Fond reflections".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Fond reflections".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Fond reflections".