Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNight Sins › Dancing chrome

Night Sins › Dancing chrome

lp • 9 titres

  • 1Crystal blue
  • 2Dancing chrome
  • 3Enamored and nailed shut
  • 4Schizoid ice
  • 5Daisy chain
  • 6Spire and ecstasy
  • 7Half in, half out
  • 8Heaven's eyes
  • 9Austiran bracelet

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Kyle Kimball (chant, musique)

remarques

chronique

Comment affirmes-tu à la populace que tu es un conquérant ou un pied tendre ? En arborant une boîte qui claque comme Doktor Avalanche (hé oui, même les boîtes à rythmes ont leurs idoles et leurs références) ou une machine maigrichonne à deux balles. Night Sins optent pour la première option; c’est toujours mieux quand on a peu de contenu à offrir. Je persifle inutilement, malgré un ‘Crystal blue’ de bonne facture mais terriblement classique dans le genre gothic rock, le groupe s’apprête en réalité à nous préparer à ses essais suivants, lesquels commencent à gigoter à l’étroit dans le carcan goth rock. ‘Dancing chrome’ va danser sur la corde raide entre une forme de goth rock puissant et sa version dark wave, sans trancher de manière ouverte en unifiant le tout sous la sainte houlette de la puissante boîte et des vocaux graves. Le synthé affirme pourtant déjà clairement sa place mais pas de manière froide et cristalline, plutôt avec des sonorités volontaires, épaisses. ‘Daisy chain’ pourtant ne trompe pas, ça pue le plagiat de ‘Strange love’ de Depeche Mode. Voilà le souci, en soi même la musique de Night Sins n’est pas mauvaise mais pour l’heure, elle donne trop l’impression d’un disque hommage ou de reprises. A plusieurs moments, on croit reconnaître telle ou telle ligne avant de réaliser que non, elle est bien de la plume de Kyle Kimball. Le groupe commence pourtant à s’affranchir de ses limites avec des titres ambient sombres tels que ‘Half in, half out’ ou ‘Schizoid eye’ ou simplement plus old school, ainsi ‘Heaven’s eye’ rythmé à la Red Lorry Yellow Lorry. Le final ‘Austrian bracelet’ conclut d’ailleurs en camée des premières. Sauf que trois pièces du même style pour un seul disque, ça sent soit le mec qui découvre son matériel, soit celui qui n’a pas assez d’inspiration pour boucler un LP… ‘Dancing chrome’ n’est pas déplaisant en soi à l’écoute mais il manque encore cruellement d’originalité, de personnalité et s’il démontre une volonté de changer sa trajectoire, il parait maladroit encore quant à la voie à suivre.

note       Publiée le vendredi 8 juillet 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Dancing chrome" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Dancing chrome".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Dancing chrome".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Dancing chrome".