Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSexblood › Teach me to cry

Sexblood › Teach me to cry

cd • 10 titres

  • 1Silent hill
  • 2Black rain
  • 3Dark woman
  • 4Holodomor
  • 5Teach me to cry
  • 6Sleeping angel
  • 7Soultrap
  • 8Bloodshift
  • 9Girls in uniform
  • 10Bad priest

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Abel De Beauvoir, Demon VI, Sybil Viola

remarques

https://sexblood.bandcamp.com/releases

chronique

Quel angle considérons-nous ? Celui des menstrues ? Optons plutôt pour une version mystique en nous rappelant la symbolique du sang, des liens étroits entre Eros et Thanatos, ce qui collera davantage à l’atmosphère de ce disque très influencé par le gothic rock en général. Sexblood s’inspirent en effet forcément des Sisters of Mercy mais aussi de la vague des 90’s avec ce qu’elle a apporté (la touche darkwave, des riffs acérés, des clins d’oeil à la cold wave…) et mélangent tout cela (et plus encore) allègrement selon les ambiances des diverses chansons. Première objection votre honneur, ça a déjà été fait et refait des milliers de fois. Objection balayée aisément, quand c’est bien exécuté, pas de raisons de bouder son plaisir. Car si les lieux sont familiers, ce sont ces fameux détails où le diable adore se planquer qui font la différence. La sincérité tout d’abord, on sent que le groupe y met du coeur, se fait plaisir à jouer sa musique, évite de trop en faire. Argument subjectif. Disséquons plus en détails quelques morceaux. ‘Dark woman’ sonne comme le cliché absolu, or il n’en est rien pour peu qu’on prête attention aux instrumentations. C’est un peu comme se retrouver dans un salon que l’on connait par coeur et remarquer que plusieurs éléments de décoration ont changé. ‘Sleeping angel’ s’avère délicieusement sombre avec une guitare cravache du plus bel effet et des claviers glacés. Je vois le procureur qui s’approche à nouveau. Objection numéro deux. Ca sonne beaucoup comme Nösferätü, non ? Facile de répondre. Si les Anglais avaient été bons, ils auraient sortis ce disque (tout(e) lecteur(rice) sait que j’entretiens une relation compliquée avec Nösferätü). Je reconnais qu’il n’est pas si facile de sortir des choses objectives en matière de gothic rock. J’estime simplement que Sexblood proposent ce dont j’ai besoin: de solides mélodies, un minimum de variété dans l’écriture, une touche cinématographique genre film d’épouvante en noir/blanc (rôle efficace du clavier), de la conviction, suffisamment de lourdeur pour rappeler que dans gothic rock, il y a ‘gothic’ (oui, trop de formations tendent à l’oublier, même si je n’ai rien contre la pop). Ultime preuve 100% subjective, ce disque est sexy as fuck et, plus neutre, constitue une vraie usine à tubes, produite chez Swiss Dark Nights un label de qualité de surcroît . Personnellement, je me réjouis déjà de mixer dans mes sets (ou de danser sur) des compositions telles que ‘Girls in uniform’, ‘Holodomor’, ‘Sleeping angel’ ou ‘Bad priest’… 4,5/6

note       Publiée le mercredi 6 juillet 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Teach me to cry" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Teach me to cry".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Teach me to cry".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Teach me to cry".