Vous êtes ici › Les groupes / artistesEExponentia › Abend

Exponentia › Abend

cd • 10 titres

  • 1Existenz
  • 2Die Schatten
  • 3Abend
  • 4Neblig und kalt
  • 5Fliehen
  • 6Geister im Traum
  • 7Die Blume der Finsternis
  • 8Erster Tag
  • 9Und sie schreien
  • 10Unsicherheit

line up

Ludovic Dhenry (chant, musique, production)

remarques

https://exponentia.bandcamp.com/

chronique

1, 2, 3… Ah voilà, il en restait un quatrième planqué sur l’étagère… Enfin, quand je dis ‘planqué’, c’est pourtant avec ce projet que Ludovic Dhenry a sorti le plus d’albums. Exponentia. Drôle de truc, très influencé par Lacrimosa et Sopor Aeternus. L’ennui est que la guitare électrique, fort présente, est produite informatiquement, ça sonne donc très Guitar Pro. Le second os est que les titres sont longs, avoisinant facilement les six minutes et plus. Dhenry a de la pratique, rien à dire, mais sa composition, sa production, assistées par ordinateur confèrent un rendu assez uniforme sur l’ensemble du disque. L’écriture est riche mais l’instrumentation manque du relief nécessaire à de telles durées. Certes, le chant est bon (bien meilleur que celui de Tilo Wolf), un soin spécial a été porté sur la programmation de la batterie, certaines sonorités font leur effet (l’orgue d’intro de ‘Neblig und kart’) mais l’arête coince quand même dans la gorge à l’écoute de certaines boucles de ‘gratte’ évoquant de par trop l’échantillonnage rapide de formations telles que Snap ! (‘Abend’, 'Existenz'). Avec autant d’éléments rédhibitoires, le Français parvient pourtant à nous séduire à maintes reprises (‘Neblig und kalt’, ‘Fliehen’, ‘Und sie schreien’) mais la sauce perd de son goût sur le long terme. Même si on parvient à dépasser l’impression Guitar Pro, ce son de guitare informatique sonne bien trop semblable, monochrome, pour tenir le cap. Les tempi alternant autour des mêmes BPM, l’impression de lassitude se confirme. La musique se présente comme un bloc dont peinent à émerger réellement des éléments qui éveilleraient l’intérêt malgré quelques belles tentatives. L’effort aurait été mieux dosé au format EP mais malgré d’indéniables qualités, s’envoyer d’une traite un album aussi long, monotone, dépourvu d’aspérités, relève de la gageur. Dommage car sur l’intention et le fond, ça culbute largement Lacrimosa et sa prétention kitsch.

note       Publiée le lundi 27 juin 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Abend" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Abend".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Abend".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Abend".