Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMale Tears › Trauma Club

Male Tears › Trauma Club

lp • 7 titres

  • 1Trauma Club
  • 2Cry...Forever
  • 3Belladonna
  • 4Model citizen
  • 5No reflection
  • 6Hit me
  • 72AM

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

James Edward (chant, musique), Frank Shark (musique)

remarques

https://maletears.bandcamp.com/music
Edition vinyle blanche.

chronique

Il y a 40 ans paraissait ‘Rio’, second album de Duran Duran… Un groupe à filles. Les plus glam du lot, revendiquant volontiers une forme d’hédonisme typiquement 80’s; largement conscients de l’importance d’un impact visuel, ils développèrent un univers particulier sexy, flashy, un peu voilé aussi en filigrane pour les plus avertis (‘Wild boys’, ‘Save a prayer’, le projet Arcadia… Beaucoup de monde était un petit peu dark ou dandy à cette époque). Un an avant cet anniversaire sortait un album à la pochette qu’on croirait piquée aux Anglais (ce n’est pas fortuit). Male Tears, des Américains au nom ironique, comme un camouflet pour les mâles alpha qui s’estiment 'victimes' de brimades de la part de ces ‘mal baisées’ de féministes; un exemple de l’impact de la new wave dans le milieu goth qui n’a jamais craché sur une bonne mélodie pop bien torchée avec un zeste de provocation. Clairement, encore plus que les potes de label Vandal Moon (qui leur ont remixé une chanson sur un single digital), ceux-là ont bouffé de la new wave, de l’italo disco et genres similaires 80’s jusqu’à satiété. C’est pourtant sur leur autre galette de 2021 (des productifs) aux couleurs moins chatoyantes que je vais d’abord me pencher. ‘Trauma Club’ évoque avec nostalgie cette époque où le dancefloor permettait au même titre que le café du Commerce d’exposer ses doutes, ses émotions, voir plus. Beats francs, musique résolument synthétique, dansante, plus ronde que celle du courant minimal dark wave (Boy Harsher, SYZYGYX,…) mais pas beaucoup plus joyeuse, notamment de par ce chant masculin pop sensuel torve, cette forme de jeu fétichiste entre les boucles hypnotiques et une boîte à rythmes à cadence de fouet. La piste devient une forme d’arène où l’on est spectateur ou duelliste, avec soi-même, d’autres embarqués dans le même délire. Male Tears ne construisent pas des morceaux aussi immédiats qu’ils ne le laissent paraître. La séduction est rapide, aisée, mais les pores de la musique ne distillent le venin qu’au cours des écoutes. De fait, plusieurs pièces sonnent vite irrésistibles (le sombre ‘Model citizen’, le glacé ‘No reflection’, ‘Belladonna’ et son feeling 80’s). Le doigté du duo consiste aussi à ne pas sonner étouffant, à laisser des poches de respiration, notamment avec un bon ‘Hit me’ moins tendu. Rien à voir au final avec mon laïus d’introduction, on navigue plutôt dans les influences Eurythmics, Pet Shop Boy, New Order mais passées à l’encre noire…

note       Publiée le lundi 16 mai 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Trauma Club" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Trauma Club".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Trauma Club".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Trauma Club".