Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Gang war

Compilations - Divers › Gang war

cd • 30 titres

  • 1Gene Maltais: 'Gangwar'
  • 2Bill Walls: 'Rockin' and reelin''
  • 3Billy Mache: 'It makes no difference'
  • 4Ernie Bertie: 'I'm alive'
  • 5Larry Wheeler: 'Be my baby, baby'
  • 6Fred Netherton & The Wildwood Playboys: 'Match box'
  • 7Carl Dean: 'Wait till the sun goes down'
  • 8Gene Maltais: 'The raging sea'
  • 9Gary Lane: 'Henrietta'
  • 10The Ring-A-Dings. 'Snack poo'
  • 11Rudy Dozier: 'Swee' Jonnie'
  • 12Roy Head & the Traits: 'Linda Lou'
  • 13Jerry C. Sims: 'Big time'
  • 14Big Daddy G: 'Big Berry (boss man guitar)'
  • 15Loy Clingman: 'Rockin' down Maxico way'
  • 16Barry Boyd and the Frantics: 'You're for me'
  • 17Grant Grieves: 'Four on the floor'
  • 18Billy Adams & The Rock-A-Teers: 'That's my baby'
  • 19Jack Bailey & the Naturals: 'Oh what love is'
  • 20Jerry Adams: 'Old black Joe'
  • 21Bud Landon & the Rythm Masters: 'Walking'
  • 22Larry Lincoln: 'That'll hold you'
  • 23Billy Adams & The Rock-A-Teers: 'You gotta have a duck tail'
  • 24Jeffrey Parnell & The Tune Twisters: 'I'm gonna put a cricket in your ear'
  • 25Grant Grieves: 'Shake it baby'
  • 26Jerry Adams: 'There's a big wheel'
  • 27George Marshall: 'Do we know'
  • 28Kenny Baker: 'Goodbye little star'
  • 29Jimmy Barbee and the Hard Times: 'Sweet woman's love'
  • 30Ken Kennington: 'It goes without saying'

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
rockabilly

J’avais un peu hésité pour ‘Bad boy’, je n’ai plus de scrupules avec ‘Gang war’ car si effectivement le rockabilly n’est pas la musique la plus sombre dont on puisse rêver, il porte en ses entrailles suffisamment de ‘proto-’ pour justifier qu’on s’y arrête un peu. N’est-il pas aussi le style qui a le premier (le cas des zazous est bien différent) cristallisé réellement une culture pour les rebuts de la société, celles et ceux qui peinaient à s’intégrer, qui rêvaient d’une vie plus intense, plus libre; celles et ceux qui rêvaient d’amours plus sauvages loin des conventions sociales contraignantes ? On ne manquera pas de rappeler l’influence déterminante du regretté Buddy Holly dans l’établissement de la formule réduite du groupe ‘basse-batterie-guitares’ totalement banale aujourd’hui. Que font les bad boys justement ? Mus par un instinct de meute, ils ont tendance à se réunir en bandes et que font deux bandes quand elles arpentent les mêmes territoires ? Elles se foutent sur la gueule. Sans réelle raison souvent d’ailleurs, hormis les habituelles embrouilles de filles, de familles ou de pognon. Comme toujours dans ce type de compilations, peu de morceaux se distinguent vraiment. Celui qui justifierait l’achat à lui-seul baptise le disque, ‘Gang war’ du génial Gene Maltais. Rythmique catchy et guitares inspirée de loin par des accords country tels qu’on les trouvait dans le ‘I walk the line’ de Johnny Cash mais en plus sombre, menaçant. La parfaite ‘gang song’ à mon avis. Maltais d’ailleurs dont on trouve une autre pièce, ‘Like a raging sea’, jouant sur ces mêmes atmosphères torves de ruelles interlopes. L’autre merveille s’intitule ‘Big Berry’ dont l’interprète, Big Daddy G, se distingue par une voix plus caverneuse que nombre de ses collègues; avec quelques discrets effets twang, la chanson sonne très moderne. Pour le reste, on trouve beaucoup de rockabilly endiablé à la Jerry Lewis, Little Richard, avec pianos turbo, quelques saxo grinçants, d’autres pièces plus classiques jouant sur l’effet réverbéré des guitares (le prenant ‘Walking’ de Bud Landon and the Rythm Masters). Un bon truc tel que ‘You gotta have a duck tail’ de Billy Adams préfigure même volontiers des ambiances psychobilly en moins rapides. Bien que le propos soit de faire bouger, d’évoquer une soif de vivre, quelques pièces laissent imperceptiblement poindre le risque d’une telle démarche, ainsi l’excellent ‘There’s a big wheel’ de Jerry Adams dégageant une drôle de mélancolie vespérale. Son ‘Old black Joe’ vaut aussi le coup d’oreille, ce n’est pas la franche gaité non plus mais avec une impression d’espace en filigrane. Sélection rigoureuse comme souvent avec ce label et un panaché assez large niveau atmosphères tournant toutes autour du thème des règlements de compte et de paumés sans cause, avec un grain parfois très authentique, ce qui accroît le charme.

note       Publiée le dimanche 15 mai 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Gang war" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Gang war".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Gang war".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Gang war".