Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSmashing Pumpkins › Adore

Smashing Pumpkins › Adore

  • 1998 - Virgin, CDHUT 51 (1 cd)

cd | 16 titres | 73:25 min

  • 1 To Sheila
  • 2 Ava Adore
  • 3 Perfect
  • 4 Daphne Descends
  • 5 Once Upon A Time
  • 6 Tear
  • 7 Crestfallen
  • 8 Appels + Oranjes
  • 9 Pug
  • 10 The Tale Of Dusty And Pistol Pete
  • 11 Annie Dog
  • 12 Shame
  • 13 Behold! The Night Mare
  • 14 For Martha
  • 15 Blank Page
  • 16 17

enregistrement

Chicago trax recording, Hinge Chicago, Sunset sound recorders, Sadlands studios, The Village recorder, Batterie studios Chicago

line up

Billy Corgan (guitare, piano, chant), D'Arcy (basse), James Iha (guitare)

chronique

3 ans après le monumental succès du non moins monumental "Mellon collie and the infinite sadness", les "citrouilles" reviennent en prenant tout le monde par surprise avec "Adore". Cet album est celui des mutations. Changement de line up d'abord puisque pour la première fois, le batteur Jimmy Chamberlin est mis à l'écart, le groupe lui préférant une machine pour exécuter les parties de batterie. Changement de direction musicale ensuite puisqu'un gros trait noir est tiré sur la période grunge rock, les morceaux de cet album étant tous très propres et beaucoup plus calmes, souvent assez mélancoliques. Exit donc les guitares saturées et les percussions énervées et place à des chansons souvent délicates où la voix fragile de Billy Corgan vient doucement se poser ! "Adore" est à ce titre un disque unique dans la carrière du groupe et bien plus qu'une simple remise en question, il s'agissait véritablement d'un changement important de cap qui ne sera toutefois pas approfondi par la suite, sans doute en raison du flop commercial du présent disque. Toutefois, si la première partie du disque est impeccable, on a le sentiment que le groupe s'est un peu forcé pour remplir les 74 minutes que dure le cd. Les 20 dernières minutes sont en effet plates et laborieuses. Un petit mot sur le livret, très soigné comme d'habitude avec les Smashing. Un bon disque, mais qui venant après l'excellent "Mellon collie" laisse un petit goût d'inachevé dans les oreilles.

note       Publiée le vendredi 13 septembre 2002

partagez 'Adore' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Adore"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Adore".

ajoutez une note sur : "Adore"

Note moyenne :        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Adore".

ajoutez un commentaire sur : "Adore"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Adore".

Klarinetthor › jeudi 26 octobre 2017 - 03:12  message privé !

Beaucoup de mal (après le début). merci de me les avoir refait écouter tout de même monsieur sixte.

(N°6) › mercredi 25 octobre 2017 - 21:23  message privé !
avatar

C'est comme faire le voyage d'une vie, d'écouter Adore d'une traite. Le meilleur album des Pumpkins sans trop de doute, et replacé dans son contexte, un parfait compagnon pour ces autres grands qui ont tiré la conclusion des années 90, celle des slackers moroses (OK Computer, Mezzanine). C'est fou de pouvoir être aussi émouvant, de pondre autant de belles mélodies malgré une voix de canard (mais bon, Neil Young fait coucou). Corgan est sans doute un gros mégalo, mais quand c'est beau, c'est beau. Y a quelque part, dans les sensations qu'il provoque, quelque chose des albums de David Sylvian (c'est d'abord la pochette qui m'a fait penser à cette drôle d'analogie pas du tout évidente).

Richard › samedi 3 septembre 2016 - 11:51  message privé !

Le seul album des Pumpkins qui sur la longueur ne m'agace pas ou du moins la voix de Corgan. Acheté à sa sortie et toujours autant subjugué par cette froide beauté crépusculaire. Je l'ai retrouvée avec plaisir sur l'album solo de Corgan sorti en 2005.

Note donnée au disque :       
dakota › lundi 21 avril 2008 - 21:54  message privé !
Album à déconseiller aux fans purs et durs, car là on ne parle pas des Smashing Pumpkins, on parle d'autrechose.
De ces parenthèses extraordinaires, dont peu de gens savent en apprécier la valeur. Beaucoup de mystère et de magie réunis, jusqu'à ne pas vouloir s'en aller et laisser une trace indélébile, que l'on cache, parce que les gens ils ne doivent pas savoir. Cette musique, ça a le goût d'un automne gris et pluvieux sur les pavés de Nantes, tandis que la quête de la maison aux myrtilles bat comme un coeur, au pied du château des ducs de Bretagne, le long des rails du tramway, et que l'arc-en-ciel aux 8 couleurs, rôde.
Ce sentiment que l'OR est à portée de main.......... [XTC]
Note donnée au disque :       
zarcé › jeudi 13 mars 2008 - 22:39  message privé !
*aphone*
Note donnée au disque :