Vous êtes ici › Les groupes / artistesPProject Polaroid › Project Polaroid ‎

Project Polaroid › Project Polaroid ‎

cd • 14 titres • 47:01 min

  • 1Project Polaroid (Intro)
  • 2Space 8000
  • 3Talk To The Romans
  • 4Mechanical Mechanix
  • 5I'm Libra
  • 6Diamond District
  • 7Rhyme That Quit
  • 8Clubber Lang
  • 9Uphill.....Strange
  • 10Digital Engineering
  • 11The Overviewer
  • 12Feel Me
  • 13Midwestern Shoe Calhoun
  • 14Photo Shop (Outro)

line up

Kool Keith (MC), TomC3 (production)

Musiciens additionnels : Prince Po (MC), Motion Man (MC), Roughneck Jihad (MC)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
keith 1ère classe

Qu'il était agréable petiot de vivre l'usage intensif et ludique du Polaroïd, et du cliché instantané qu'on secoue pour qu'il "sèche" et imprime plus vite, alors que faut pas mais on s'en fout, c'est un... réflexe. Et foi de pola-vétéran : que voilà un cliché polar hip-hop au grain délicieux ! Liqueurs de fins bois à déguster entre de hauts accoudoirs. Avec des réflexes de vétéran du game qui a su choisir les décors parfaits pour sublimer sa traversée du désert. Même si ici Kool Keith fait bien souvent le minimum syndical au mic, parfois même poussif (Projet Hémorroïdes ? Roooh !), on s'en fiche un peu au fond, car son flow a toujours cette façon de tomber en beauté, même quand c'est à plat. Swag de vieux renard, y a rien à faire, ce mec est un MC, pas juste un emcee, il a une présence même en rappant des séries de mots sans intérêt. Et même s'il n'est pas dans sa meilleure forme microphonique donc pardon messieurs-dames pardon les enfants pardon le chien et le chat et le poisson et l'araignée au plafond MAIS QUELLE INSTRUS SPLENDIDES ! Old-school en retard, mais... Dans ce que cela peut proposer de meilleur sans qu'on s'y attende, un rap de série B culte des années 60 ou 70 que personne a vu ou presque, annoncé par un scratch d'intro peine-à-jouir, dont le saphir n'a que foutre de vivre en 2006. Malgré sa pochette qui nous crie le contraire, PP est un KK classieux, pépouze, de boom-bap exquisément passéiste. Régressif, pour sûr, mais soigné de chez soigné, dans une ambiance rétro-étrange, un chouia abstract beaucoup vintage, aussi familière qu'un vieux téléphone en bakélite. Une suite de beats luxueux (raaaaah "Space 8000", raaaaah "Rhyme That Quit" avec son ambiance de giallo et ce klaxon (?) de l'outre-espace qui vampirise un bout de méninge à vie), des saveurs de samplings ultra-inspirés qu'on a comme toujours connus ("I'm Libra", "Uphill... Strange" : ces classiques inconnus !), un album d'une tenue et d'une élégance rares dans la portion discographique années 2000 du père Keith, valant bien des classiques des années 90, à l'aise crème anglaise, et se situant dans le haut du panier, là où les cerises sont charnues, chatoyantes et succulentes, et où on picore chaque morceau comme l'un de ces fins fruits. Bravo, Monsieur TomC3, et désolé pour votre pseudo. Vous conférez même à un morceau mineur et qui s'approche de façon a priori ratée, comme "Midwestern Shoe Calhoun", son charme, sa teinte. Même l'outro a fière allure. Pas la peine de secouer le disque, pour qu'apparaissent des images savoureuses. Les percus sur "Digital Engineering", à ranger pas loin du "DD" de Gab'1, la funky laid back sous contrôle maniaque ("Diamond District"), ou l'enchaînement avec "The Overviewer" aussi naturel que le zag après le zig : tout pue l'inspiration musicale dans c'te tapisserie, la rouflaquette coiffée au Pento avec amour. Une unité d'ambiance salvatrice, un album dans lequel il fait bon chiller, Kool en mocassins semelle extérieure daim fourrure lapin. Keith, printemps 2006 : Perdition commerciale, statut de loser, mais garde-robe de pimp exigeant.

note       Publiée le jeudi 5 mai 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Project Polaroid ‎" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Project Polaroid ‎".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Project Polaroid ‎".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Project Polaroid ‎".