Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAlice Roosevelt › Hammam

Alice Roosevelt › Hammam

détail des votes

Membre Note Date
Shelleyan      mercredi 4 mai 2022 - 22:28

lp • 9 titres

  • 1Rhubarb & strawberries
  • 2Lobster
  • 3Perlimpinpin
  • 4Like glass
  • 5Sometimes
  • 6Primroses
  • 7Modern crime
  • 8Leftlovers
  • 9High/low

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

line up

Patrick (chant), Gaby (guitare), David (guitare), Cyril (basse), Théo (batterie)

remarques

https://aliceroosevelt.bandcamp.com/music

chronique

Après deux EPs de très haut vol, sans label qui plus est, les Suisses de Alice Roosevelt proposent enfin leur premier LP pour lequel ils ont pris le temps et opéré une sélection rigoureuse. Bien leur en a pris, on découvre ainsi que leur travail tient la route aussi sur ce format plus allongé. Plus que jamais le groupe semble s’amuser avec la tristesse, prendre un malin plaisir à brouiller les pistes avec les couleurs de sa pochette, ses titres mais pour citer une ligne de ‘Rhubarb & strawberries’: ‘make no mistake, this is real’. En effet, aussi chaleureuse qu’elle soit (je suis conscient de l’antinomie de ce qui suit), leur mélancolie est bien présente, moins ouvertement grise que sur l’opus précédent mais omniprésente, subtile, comme une compagne en vêtements colorés avec laquelle on danse après trois vodkas doubles cul sec qui ne quitte jamais ses lunettes fumées. ‘Rhubarb & strawberries’ (ne vous fiez pas au titre) donne le ton, une inquiétude qui n’a rien de grave mais qu’on ne saisit pas vraiment, une piste de danse en plein air éclairée par des néons sur lesquels vont mourir les moustiques alors que tout autour c’est l’obscurité compacte… Les musiciens jouent le contraste entre interrogations obscures appuyées par une ligne électronique aussi discrète qu’omniprésente et des passages plus rythmés. Même ‘Lobster’ ouvertement dansant (un hit, un vrai, qui mériterait de casser la baraque dans et au delà des frontières) ne se départit pas de ses sonorités de guitare cold wave… Une dualité complémentaire avec laquelle jouent les musiciens (à l’image du clip). ‘Perlimpinpin’ plus brumeuse malgré son intitulé léger développe une forme d’exotisme hivernal superbement exploité par les instruments et la pose de chant impeccable (ce Patrick est vraiment doué). ‘Like glass’ ne joue plus l’ambiguïté, l’intro ruisselle comme un torrent d’eau glacée, les ambiances défient celles de Interpol mais avec plus d’audace; les musiciens croisent un post punk traditionnel avec de micro expérimentations électroniques, des effets de voix lointaines conférant une atmosphère plutôt prenante. On constate au passage que production et mixage sont excellents. ‘Sometimes’ ose le rêche, avec un découpage rythmique presque inconfortable mais riche, sur lequel le chant sonne plus plaintif que jamais. ‘Primroses’ conserve cette technique du chant limite chorale en troisième plan, alterne parties rythmées, instants réflexifs. Il y a quelque chose d’indéfinissable dans ce morceau comme dans plusieurs moments du disque. Alice Roosevelt ne s’endorment pas sur leurs lauriers, cassent leur routine sans perdre leur style, se renouvellent dans la continuité, malmène les structures trop convenues, sans excès non plus (‘Modern crime’, ‘Leftovers’)… Un disque très pro qui mérite à mon sens une vraie diffusion; dans un monde idéal, le groupe aurait déjà été signé depuis belle lurette.

note       Publiée le mercredi 4 mai 2022

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Hammam" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Hammam".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Hammam".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Hammam".