Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRay West & Kool Keith › A Couple of Slices

Ray West & Kool Keith › A Couple of Slices

cd • 13 titres • 38:09 min

  • 1Don't Let Em Lie
  • 2Tank Top
  • 3Running The Field
  • 4Pointy Shoes
  • 5You I Want
  • 6Destiny's Child
  • 7Love On A Red Planet
  • 8AKA John Shaft
  • 9I Know A Girl
  • 10Here To Stay
  • 11MC Try Outs
  • 12Crooked Cop
  • 13Crédits (3)

line up

Kool Keith (MC), Ray West (production)

Musiciens additionnels : Cormega, 3rrd Eye, Dying Breed, A.G. (MC's)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
satellith

Pardon si je radote, mais Kool Keith c'est vraiment l'Alan Vega du rap. Le Alan Vega du rap. Je sais plus si on est vraiment obligé de mettre l'article avec apostrophe (élision ?), ou si on peut le mettre en entier, devant un nom (propre s'entend) commençant par une voyelle (j'ai fait tomber mon Bescherelle dans la piscine de béchamel et j'ai pas internet, donc j'peux pas vérifier), et ça fait ièch (ah cette douce ringardise du verlan). Enfin bref, Kool Vega, rafale de décors dans la discographie. C'est encore manifeste sur cet n-n-énième album en collab (on ne les compte plus depuis je sais plus quand en effet ; ça va les parenthèses au fait, y en a pas trop ? Tiens j'en rajoute quatre gratis ça fera une parenteuch : (()) - de rien) qui ne sert à rien de chez rien, un peu comme cette chronique jusqu'ici, voilà, mais qui est cool à esgourder... Tenez, prenez un des bons titres de la sélection, le bien ambient "Running the Field"... Prenez-le j'vous dis ! Il est léger, ça va pas vous péter une phalange... Soupesez-le... Hein alors ? Vous voyez ? Bon bah vous sentez bien que ça va pas vous encombrer ! Cette association avec l'obscur crate-digger Ray West, que je visualise avec une moustache et des lunettes de soleil miroir même s'il en a pas, donne un Kool Keith très atmosphérique, très évanescent, comme en sommeil-orbite, du Keith pour berceuses avant hibernation spatiale. Enfin l'artwork qui rappelle un peu cet (ce?) AIR lui va assez bien : un Keith cool dans la soucoupe, avec espace lounge aménagé. C'est du atmo-Kool Keith atmo, du Kool Keith light, de l'abstract un peu jazzy, ça va pas rester sur l'estomac ! Et pas beaucoup marquer non plus, OK, dans le sillon du rap drumless, keithisé sans effort, avec ses fétichismes habituels de la lingerie fine en plein dézingage de wack-emcees, ou des lyrics absurdes mais texturées avec son style incomparable ("Downtown, I call you Soufflééé"), ancrés comme des tics antiques dans son rap. Mais bon c'te p'tite intro reggaeton aérienne, la minuscule mais obsessive "Tank Top" (avec un canard de l'espace ?), cette plus classiquement keithienne "MC Tryouts", comme une version pastel de ses boom baps minimalistes... Pfff... Cet album moyen-chiant en prendrait presque comme un capital sympathie, mine de rien... C'est chié ! Je m'y assoupi non sans plaisir. Ennui Tout Confort. Mais ennui quand même... Mais bien bien confortable, avec des coussins dans les coins. Monotonie molletonnée... Static shit... Muzak-rap ("You I want") dans un ascenceur au milieu du désert, ou Kool Keith d'attente téléphonique ("I know this girl"). Fins traits de crayon laser pour souligner le quasi-néant agencé avec soin par ce Rai de l'Ouest... Peu de choses. Des pistes-cratères pour s'avachir. Alunissage sur le cerveau, en douceur.

note       Publiée le mercredi 4 mai 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "A Couple of Slices" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "A Couple of Slices".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "A Couple of Slices".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "A Couple of Slices".

nicola Envoyez un message privé ànicola

Ray est aussi déjanté que Kanye ?