Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDJ Muggs vs Ill Bill › Kill Devil Hills

DJ Muggs vs Ill Bill › Kill Devil Hills

cd • 16 titres • 40:17 min

  • 1Cult Assassin
  • 2Trouble Shooters
  • 3Paul Stanley
  • 4Illuminati 666
  • 5Amputated Saint
  • 6Skull & Guns
  • 7Giants Stadium
  • 8The Owl
  • 9Millenniums Of Murder
  • 10Chase Manhattan
  • 11Luciferian Imperium
  • 12Ill Bill TV
  • 13Secrets Worth Dying For
  • 142013
  • 15Kill Devil Hills
  • 16Narco Corridos

line up

DJ Muggs (production), Ill Bill (MC)

Musiciens additionnels : Eric Bobo (congas), O.C. (MC), Sean Price (MC), Raekwon (MC), Sick Jacken (MC), Chace Infinite (MC), Everlast (MC), Slaine (MC), G Rocka (production), DJ Khalil (production), Q-Unique (chœurs), Uncle Howie

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
mug

Muggs a été l'architecte d'au moins trois grands albums de rap. Un producteur capable de s'inspirer du meilleur pour en faire sa sauce bien à lui. Et en 2010 j'avais beau regretter la grande époque je continuais à suivre l'"évolution" du lascar. Pour voir. Parce qu'un don est un don, et qu'il peut faire un Don, comme disait Marlon. De déception en déception, j'ai cheminé, attendant d'être à nouveau fumé par Lord Muggs. Ce n'est pas une collaboration avec le frangin moins cracra de Necro qui allait m'exciter en 2010, cette année au nombre moche. Et je n'ai en effet pas été retourné à l'écoute de cette énième crêpe : Kill Devil Hills assez déprimant de platitude. Gras de constitution, mais plat d'expression : le swag à Guy Carlier. Le gros ronronnement de synthé sur la martiale "Cult Assassin" a de la gueule, mais bien vite ça tourne à l'épique porcin, au sous-Jedi Mind Tricks sur-motorisé. Rien de bien mémorable donc, et surtout pas dans le minimalisme post-Wu de série ("Trouble Shooters"), arrivé en bout de course dans un baggy XXXL dont les tâches de graillon se mêlent au motif camouflage. Le hip-hop n'avait pas vocation à retrouver une splendeur perdue en faisant un succédané de boom-bap, il devait passer par une mutation, via entre autres la techno, pour proposer autre chose qu'un fantôme de ce qu'il fut. Mais ici le peu du mélange qu'on a à grailler est encore peu convaincant, voire affreux ("Giants Stadium"). Muggs tente pourtant de varier les décors, sa volonté est indéniable, mais peu fructueuse. L'inspiration n'est pas allée jusqu'aux bronches des neurones, ça a visiblement crapoté du cerveau. La collection bigarrée, malgré cette pochette en noir et blanc, mais quelle sensation de monotonie stérile ! À peine brusquée par les rares "perforations", telle la concise et véloce "Chase Manhattan", ambiance blaxploitation, ou des featurings en simple formalité, semblant tous réduits à du caméo tirant en longueur. KDH est un non-évènement, telle cette "Illuminati 666" (trop de hachage informatique : un des défauts des instrus cette période ?) Album pas médiocre, juste fonctionnel... Et donc inutile. Muggerud se cherchait, c'est net, même si l'instru orientalisante préfigure le retour en forme des Elephants on Acid ("Skull & Guns"). Instrus sous Wu-fluence principalement, et post-Cypress animal triste. Patine vintage-millenium, érection de gros beats de camionneurs sur les ruines d'un manoir. Poussière pixelisée comme une ombre de DVD trop compressé ("Luciferian Imperium"). Prestation alimentaire au mic, de la part d'Al Bal, pardon Ill Bill. La part flow/fond est assez typiquement de la nouvelle décennie en marche : politico-bas-du-onfr, croyant sonder les rouages des arcanes pour se donner un frisson de dissidence entre deux donuts. William Braunstein est ici à son plus banal, soit un sous-Big Pun, faisant moins dans le gangsta et plus dans le rap con-scient de gros sac à casquette. Boah. Boarf. D'façon au départ, en fait, si j'ai chroniqué c't'album avec ce joufflu au flow aussi rectiligne que sa visière... C'est surtout parce que je voulais voir une autre pochette avec un hibou dans nos archives. Voilà, j'l'ai dit. Une pochette qui rendrait pas mal comme étiquette de bouteille de whisky, soit dit en passant. Smiley à lunettes.

note       Publiée le mardi 3 mai 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Kill Devil Hills" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Kill Devil Hills".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Kill Devil Hills".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Kill Devil Hills".

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Bien vu, Pingu !

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin Envoyez un message privé àAlfred le Pingouin

Vachement précurseur. 10 après JC quand même.