Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArea [1990] › Agate lines

Area [1990] › Agate lines

16 titres - 67:26 min

  • 1/ Anyway (3:57) - 2/ Michael Writes His Parents (4:26) - 3/ I'll Gather Flowers (4:06) - 4/ Dry Spell (4:52) - 5/ Parachute (3:42) - 6/ Sympathy (3:58) - 7/ Filled (4:25) - 8/ This One (3:28) - 9/ With Louise (4:01) - 10/ Guessing Game (2:42) - 11/ All About Money (7:27) - 12/ Sisters of Mercy (3:18) - 13/ All There Is (5:10) - 14/ A Fine and Still Line (4:03) - 15/ Tunnel (3:07) - 16/ Copper (4:44)

enregistrement

Illinois, USA, 1985-1989

line up

Lynn Canfield (chant), Steve Jones (guitare, basse, synthétiseur, programmation), Henry Frayne (guitare), Glenn Graham (saxophone), Nick Rudd (guitare)

remarques

chronique

Styles
heavenly

Fin 1990 apparût cette compilation du groupe Area (rien à voir avec le groupe de fusion italien) qui venait sceller cinq années de dur labeur à l'écriture d'une musique éthérée, intimiste, terriblement introvertie et délicate. En un mot comme en cent, du pur heavenly, en droite ligne des Cocteau Twins. Seulement les Area sont américains et, un peu à la manière des Cowboy Junkies et de son emblématique chanteuse Margo Timmins, ils possèdent une chanteuse dont la force principale réside dans sa manière si particulière de sussurer les mots tout en les chantant. Cinq ans de dur labeur, disais-je, et qui se souvient de leur passage ? "Agate Lines" est supposé représenter les meilleurs moments du groupe, étaler ses meilleures cartes. Étonnamment, la succession des titres coule de source et ne laisse transparaître aucune différence dans les productions successives qui est supposée extraire la substantifique moëlle de leurs quatre premiers disques. L'esthétique 4AD fonctionne à plein tube, et on pense à Dead Can Dance sur "Dry Spell", la chanteuse new age/folk Heidi Berry, le projet This Mortal Coil ou, en creusant plus loin encore, certains essais de Julee Cruise (sur son magnifique "Floating into the Night"), voire même King Crimson - eh oui, le mot est lâché - dans ses moments les plus calmes (les notes de guitares répétitives de "I'll Gather Flowers") ou ses incursions expérimentales et texturales, comme dans "All about Money" qui décrit un paysage dévasté à coup de flanger et de disto. Les titres qui fonctionnent le mieux - et qu'on se rassure ; ils sont majoritaires - apparaîssent quand le chant en écho de Lynn Canfield vient se poser sur ce nuage de guitare irréel, effet qui retombe comme un soufflé dès que les boîtes à rythme font leur apparition (sur "Anyway" et "All There is"). Un disque à part, comme un inattendu mirage. Reste à savoir si les histoires de fantômes vous fascinent, vous effraient ou vous laissent complètement indifférents...

note       Publiée le vendredi 13 septembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Agate lines".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Agate lines".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Agate lines".

nicola › mercredi 13 novembre 2019 - 15:15  message privé !

Ils sont Américains mais le drapeau dit « Anglais. »

Dark Schneiderr › dimanche 22 juillet 2007 - 11:48  message privé !
Un album très envoûtant, intriguant, apaisant. 6/6
Note donnée au disque :